Bill Gates met en garde contre la menace d’un «variant encore plus contagieux et mortel»

Bill Gates met en garde contre la menace d’un «variant encore plus contagieux et mortel»
dpa

« Le cauchemar est loin d’être terminé », met en garde le fondateur de Microsoft dans les colonnes du Financial Times. « Il existe toujours un risque que cette pandémie génère un nouveau variant encore plus contagieux, virulent et mortel », alerte Bill Gates. « Je ne veux pas jouer l’oiseau de mauvais augure », nuance-t-il, « mais ce risque est tout de même supérieur à 5 %. »

Pour Bill Gates, il semble évident que le monde sera bientôt confronté à d’autres variants, et mêmes d’autres pandémies. « Il serait fou de voir cette tragédie approcher sans mettre en œuvre les moyens nécessaires pour le bien des citoyens de ce monde », plaide-t-il. « Les montants investis dans les systèmes de santé sont bien trop faibles, le risque de pandémie n’est pas pris au sérieux », poursuit le philanthrope et multimilliardaire, qui appelle de ses vœux la mise en place une équipe d’experts internationaux spécialisée dans la prévention des pandémies. Cette équipe, qu’il baptise « GERM » [Global Epidemic Response and Mobilization initiative], devrait être gérée par l’OMS, estime Bill Gates.

Ces spécialistes (épidémiologistes, informaticiens…) seraient engagés à temps plein pour lutter contre les menaces sanitaires. L’Américain estime les coûts de fonctionnement de cette équipe à environ un milliard € par an, « une somme très faible comparativement aux bénéfices », souligne-t-il.