Baisse de libido, perte de cheveux, incontinence: la liste des symptômes du Covid long s’étend

Baisse de libido, perte de cheveux, incontinence: la liste des symptômes du Covid long s’étend
Ph. Unsplash

Dans une étude publiée dans la revue Nature Medicine ce lundi, une équipe de chercheurs de l’université de Birmingham détaille la (longue) liste des symptômes du Covid long.

Pour aboutir à ce classement, les scientifiques ont analysé pas moins de 486 149 dossiers médicaux à travers le Royaume-Uni. Ils ont retenu les symptômes qui perdurent plus de 12 semaines après l’infection initiale au Sars-CoV-2. Ces données ont été comparées aux dossiers de 1,9 million de personnes non-infectées.

62 symptômes identifiés

Il ressort de ces analyses que les symptômes les plus courants sont l’anosmie (la perte de l’odorat), la fatigue l’essoufflement, les douleurs thoraciques et la fièvre. Néanmoins, le covid long peut aussi provoquer des amnésies, une apraxie (incapacité à exécuter certains mouvements), une incontinence fécale, des dysfonctionnements érectiles ou des hallucinations.

Au total, la liste des symptômes récurrents du Covid long, établie par les chercheurs de Birmingham, contient pas moins de 62 éléments. Y figurent également les éternuements, la perte de cheveux, la baisse de la libido ou encore l’anhédonie (incapacité à ressentir du plaisir).

« Cette recherche valide ce que les patients ont dit aux cliniciens tout au long de la pandémie. À savoir que les symptômes du Covid long sont extrêmement variés », a déclaré le Dr Shamil Haroon, auteur principal de l’étude et professeur en santé publique à l’université de Birmingham. « Et ces symptômes ne s’expliquent pas exclusivement par des facteurs liés au mode de vie ou à des problèmes de santé chronique. »

« Les symptômes que nous avons identifiés devraient aider les praticiens à améliorer l’évaluation des patients souffrant d’effets à long terme du Covid-19, et à envisager la meilleure façon de gérer cette cohorte de symptômes », ajoute le professeur.

Le Covid long en Belgique

Selon l’Institut de Santé Publique Sciensano, le covid long touche un tiers des Belges infectés (30 à 35 %). Sciensano définit le covid long comme la persistance d’au moins un symptôme lié à l’infection au coronavirus (et ne pouvant être expliqué par un autre diagnostic) au moins trois mois après l’infection.

Selon une étude menée dans notre pays, la fatigue ou l’épuisement est le symptôme persistant le plus fréquent (50 % des participants). Suivent les maux de tête (32 %), les troubles de la mémoire et de concentration (32 %), les douleurs musculaires (28 %), les difficultés respiratoires (27 %) et les troubles du sommeil (22 %).

Les femmes, les personnes avec un niveau d’éducation plus faible, les personnes avec un antécédent de maladie chronique, les personnes en situation de surpoids ou d’obésité, les personnes qui présentaient au moins un symptôme du Covid-19 en phase aiguë de l’infection et les personnes hospitalisées suite à leur infection sont plus susceptibles de présenter des symptômes du Covid long, note encore l’étude.