Aux Philippines, les non-vaccinés seront arrêtés s’ils sortent de chez eux

Aux Philippines, les non-vaccinés seront arrêtés s’ils sortent de chez eux

Le gouvernement a renforcé les restrictions dans la capitale Manille et dans plusieurs régions cette semaine, après un triplement des cas les deux derniers jours.

Les habitants non-vaccinés doivent rester chez eux pendant toute la durée des restrictions, en vigueur jusqu’à la mi-janvier, et ne peuvent sortir que pour acheter des produits de première nécessité ou pour faire de l’exercice.

« Face à une urgence nationale, j’ordonne aux (chefs de village) de rechercher les non-vaccinés et de les appeler à ne pas bouger. Et s’ils refusent, s’ils sortent de chez eux, alors les autorités peuvent arrêter les récalcitrants », a déclaré le président Duterte dans un message enregistré.

Nouvelle flambée de cas

Environ 70 % des habitants de Metro Manila, la région de la capitale où vivent plus de 13 millions de personnes, sont entièrement vaccinés mais moins de la moitié de la population nationale l’est, selon les données du gouvernement.

Rorigo Duterte s’est dit « consterné » par le nombre important de Philippins encore non-vaccinés. « Si vous ne vous faites pas vacciner, vous mettez tout le monde en danger » vu combien le virus est « galopant », a-t-il lancé.

Le ministère de la Santé a classé l’ensemble du pays de 109 millions d’habitants à « haut risque » après un pic de cas ces derniers jours, a indiqué Maria Rosario Vergeire, une responsable de santé publique, à la chaîne CNN Philippines.

Depuis le début de la pandémie, l’archipel a enregistré plus de 2,8 millions de contaminations dues à la Covid-19 et 51.000 décès.