Au Danemark, le bloc de gauche remporte les élections d’un seul siège

Au Danemark, le bloc de gauche remporte les élections d’un seul siège

À l’issue d’une longue soirée électorale, le bloc de gauche a obtenu 87 sièges, selon les résultats complets en métropole, auxquels doivent s’ajouter trois sièges du Groenland et des îles Féroé formant une majorité de 90 sièges.

Au pouvoir depuis quatre ans, les sociaux-démocrates ont remporté 50 mandats sur les 179 que compte le Folketing, augmentant de 1,6 point leur score de 2019 avec 27,5 % des voix.

« Merci », a écrit Mme Frederiksen en publiant une photo d’elle souriante sur Instagram, son moyen de communication préféré. « Je suis très, très heureuse », a-t-elle dit à la presse en arrivant au Parlement avec son mari, au terme d’une longue soirée électorale.

Le bloc rassemblant la droite et l’extrême droite réunit 72 sièges, plus un siège aux îles Féroé. « Les résultats des élections montrent qu’il y a à nouveau une majorité rouge au parlement », a constaté le leader du parti libéral Jakob Ellemann-Jensen, dont le parti recule de dix points.

Avec 16 sièges, le parti centriste des Modérés de l’ancien Premier ministre Lars Løkke Rasmussen, qui espérait jouer un rôle décisif d’arbitre, fait son entrée au Parlement.

Vers un gouvernement large ?

Mercredi matin, Mette Frederiksen a annoncé qu’elle présenterait la démission de son gouvernement. Elle n’exclut pas de former un gouvernement large, composé de plusieurs formations du spectre politique.

Un gouvernement large est une forme de gouvernance assez rare dans le pays, mais M. Frederiksen estime que ce serait la bonne approche, compte tenu de la crise actuelle. La Première ministre a également précisé qu’il était très probable qu’il n’y aurait plus de « majorité dans sa forme actuelle » au sein du gouvernement.

Selon toutes vraisemblances, Mette Frederiksen va être chargée de former un nouveau gouvernement.