Atteinte d’un cancer, elle réalise que ses amis se moquent d’elle dans son dos

Atteinte d’un cancer, elle réalise que ses amis se moquent d’elle dans son dos
Facebook

À l’âge de 13 ans, Cerys Davies a appris la terrible nouvelle. L’adolescente de Stafford (Angleterre) avait un ostéosarcome, un type de cancer des os très agressif qui a eu des dramatiques conséquences sur sa vie. Tant sur le plan physique puisque cela a engendré l’amputation de sa jambe que mental. Il faut dire qu’être aussi jeune pour affronter une telle épreuve n’est pas chose aisée. Mais lorsque les moqueries des autres enfants viennent s’ajouter à la douloureuse épreuve, c’est encore plus difficile.

« Quand on m’a diagnostiqué un cancer, mon groupe d’amis a complètement disparu. Je n’ai plus entendu parler d’aucun d’entre eux. Aucune personne de ma classe ou de mon école n’a pris de mes nouvelles », raconte-t-elle au Mirror. Une période compliquée pour Cerys qui, trois mois après la découverte de son cancer, a dû annoncer sa maladie à toute son école car elle avait débuté ses séances de chimiothérapie. « Ce jour-là, tout le monde m’a serré dans ses bras. J’ai trouvé cela tellement faux ! Pendant tout ce temps, personne n’avait pris de mes nouvelles et soudainement, tout le monde s’intéressait à moi »

De pire en pire

Et au lieu de voir les relations avec ses camarades s’améliorer, cela a été de pire en pire. Quelques semaines plus tard, la jeune fille a découvert que des élèves se moquaient d’elle dans son dos, notamment après son amputation. Ceux-ci avaient même créé un groupe Instagram dans lequel ils rigolaient et blaguaient de son malheur. « C’est un garçon que je connaissais qui m’a dit que ce groupe existait avec environ 20 personnes. Il avait été ajouté au groupe mais l’avait quitté immédiatement », confie-t-elle.

Un moment particulièrement douloureux pour Cerys qui devait en plus affronter sa maladie. Si elle a perdu ses amis à l’école, la jeune fille raconte qu’elle a pu s’en faire de nouveaux en rencontrant d’autres adolescents atteints, eux aussi, d’un cancer. « Certaines personnes m’ont dit que les enfants de mon école ont agi de cette manière parce qu’ils ne savaient pas comment réagir car on ne s’attend pas à ce qu’une personne de mon âge ait un cancer. Ils ne savaient pas quoi dire ou faire »

Si le traitement contre le cancer de Cerys a pris fin en mars 2020, l’adolescente aujourd’hui de 16 ans garde des problèmes de foie à vie. Elle profite néanmoins de son histoire pour aider d’autres enfants qui subissent les mêmes problèmes qu’elle.