Arthur, 6 ans, a été battu à mort par ses parents: «Tom a crié qu’il allait lui arracher la tête»

Arthur, 6 ans, a été battu à mort par ses parents: «Tom a crié qu’il allait lui arracher la tête»
Capture vidéo Birningham Live

C’est le procès d’une terrible histoire qui a lieu en ce moment au Royaume-Uni. En juin dernier, Emma Tustin, 32 ans, aurait agressé et battu Arthur Labinjo-Hughes, six ans, causant une « lésion cérébrale insurmontable », rapporte le Sun.

Quelques minutes plus tard, la jeune femme aurait continué à organiser l’anniversaire du petit garçon avant de le prendre en photo, allongé dans le couloir. Elle a ensuite envoyé un message au père d’Arthur, Thomas Hughes en lui disant « qu’elle lui avait fermé la porte au nez ».

Sur les caméras de surveillance, on peut l’apercevoir portant le garçon qui semble inerte dans ses bras, quelques minutes après lui avoir porté le coup fatal… « Arthur semble être inconscient. Ses yeux sont fermés, son corps est mou », a déclaré le procureur en montrant les images lors du procès.

Arthur est finalement mort le lendemain à l’hôpital, la cause du décès étant un « traumatisme crânien ». Le garçon semble avoir été « vigoureusement secoué et que sa tête a été frappée à plusieurs reprises contre une surface dure »…

Des mois de souffrance

Mais le garçon semble avoir subi des mois de maltraitance avant ce jour tragique. La veille de son assassinat, le père du garçon aurait menacé d’arracher la tête de son fils pour l’utiliser comme un ballon de football. « Arthur a bougé. Tom a crié qu’il allait lui arracher la tête et l’utiliser comme ballon de football », explique une témoin. « Il a aussi crié plein d’autres choses comme ’Fais attention petit con, je vais t’enterrer six pieds sous terre’. » Et ce n’était pas la première fois que l’homme de 29 ans aurait été agressif envers lui, il exigeait d’ailleurs qu’il l’appelle « monsieur ».

Une témoin a déclaré qu’elle s’est sentie « mal à l’aise » par le traitement que recevait Arthur. Elle a affirmé qu’il s’agissait d’une « attaque continue » et que le garçon avait l’air « squelettique ». « Ses jambes tremblaient lorsqu’il essayait de monter les escaliers, comme s’il ne pouvait pas se tenir debout », explique-t-elle. « Lèvres sèches, lèvres craquelées. L’accumulation de la plaque dentaire sur ses dents était considérable. Des ongles sales. Il avait l’air tout à fait minable. Comme s’il était sorti jouer dans le jardin, ce qui n’était pas le cas. Il souffrait de malnutrition. »

Des images pour preuves

Emma Tustin a enregistré plus de 22 photos et vidéos d’Arthur en détresse. Les jurés ont entendu des clips audio enregistrés dans lesquels Arthur sanglote alors qu’il aurait été maltraité. On peut entendre le garçon pleurer dans un autre enregistrement pour son oncle Blake : « Blake personne ne m’aime, Blake personne ne m’aime. Papa va me jeter par la fenêtre, papa va me jeter par la fenêtre, papa va me jeter par la fenêtre. »

Emma Tustin et Thomas Hughes sont accusés de cruauté envers les enfants, après avoir forcé Arthur à subir des « brimades systématiques et cruelles ». La mort d’Arthur est survenue trois mois après que son père ait emménagé dans la maison d’Emma.

Avant le déménagement, le garçon vivait une vie « stable » avec son père et sa famille élargie, dans une annexe du jardin des grands-parents paternels d’Arthur. Il avait été placé sous la garde de son père après que sa mère ait été emprisonnée pour avoir poignardé son petit ami à mort.

Emma Tustin a admis avoir commis des actes de cruauté envers l’enfant mais elle nie avoir tué le garçon. Le procès est toujours en cours à l’heure où nous écrivons ces lignes.