Alors qu'elle n'est pas enceinte, elle produit du lait : "J'ai su que quelque chose n'allait vraiment pas"

Alors qu'elle n'est pas enceinte, elle produit du lait : "J'ai su que quelque chose n'allait vraiment pas"

En 2007, Amy Anderson était effondrée lorsqu'elle a appris qu'elle risquait de devenir stérile après que des médecins lui ont repéré une tumeur au cerveau. « J'étais vraiment bouleversée par cette nouvelle », explique-t-elle au Mirror. « Mon mari James et moi nous étions mariés l'année précédente et nous essayions d'avoir un bébé. »

"Mes hormones étaient en plein bouleversement"

À l'époque, la jeune femme du Leicestershire, en Angleterre, s'est rendue chez le docteur après avoir commencé à produire du lait maternel alors qu'elle n'était pas enceinte. « C'était très étrange. Mes hormones étaient en plein bouleversement », explique-t-elle au quotidien britannique. « J'avais aussi des maux de tête et des migraines, mais quand j'ai commencé à produire du lait, j'ai su que quelque chose n'allait vraiment pas. »

Un heureux événement

Contre toute attente, Amy apprend qu'elle est enceinte et durant toute la grossesse, les médecins suivent attentivement la santé de la future maman. Fin 2008, elle donne naissance à Amelia et retarde une opération pour sa tumeur afin de pouvoir continuer d'allaiter sa petite fille.

Malheureusement, Amy perd soudainement la vue et a souffert d'un mal de tête atroce. « Lorsque je suis arrivée à l'hôpital, on a découvert que la tumeur s'était rompue et j'ai été transférée pour être opérée en urgence. Ils ont retiré la plus grande partie possible de la tumeur, par la cavité nasale. Je me sentais si vulnérable, c'était la première fois que j'étais séparé d'Amelia. »

Un parcours du combattant

L'opération est un succès, il faut du temps pour qu'Amy retrouve la vue, mais elle sort finalement de l'hôpital en pensant qu'elle ne pourrait malheureusement de nouveau plus avoir d'enfants. Trois plus tard, l'Anglaise tombe de nouveau enceinte ! La grossesse se passe de nouveau bien et à la naissance de son petit garçon, son état reste stable.

Mais ses maux de tête réapparaissent en 2011, et après un scanner, les images révèlent que la tumeur avait repoussé. « En 2013, la tumeur s'était développée au point d'avoir un impact sur les tissus sains du cerveau. J'ai été renvoyée à l'hôpital pour une nouvelle intervention chirurgicale. » De nouveau, les médecins préviennent que l'opération peut impacter sa fertilité. « C'était comme si l'histoire se répétait quand, en janvier 2014, j'ai découvert que j'étais enceinte », a-t-elle déclaré.

Une chanceuse

C'est en 2016, après six semaines de radiothérapie, qu'elle apprend que la tumeur ne reviendra plus. Après des années de galère, Amy se considère comme chanceuse. « Récemment, une de mes amies âgée d'une trentaine d'années, a reçu un diagnostic de tumeurs cérébrales multiples, après avoir souffert de maux de tête. On lui a dit qu'elle était en phase terminale. Elle a commencé la radiothérapie mais tragiquement, elle est décédée deux jours plus tard… »