1.400 dauphins à nouveau mis à mort aux îles Féroé, vive émotion internationale

1.400 dauphins à nouveau mis à mort aux îles Féroé, vive émotion internationale
Ph. Facebook

« Il ne fait aucun doute que la chasse aux cétacés dans les îles Féroé est un spectacle dramatique pour les personnes peu habituées à la chasse et au massacre de mammifères. Ces chasses sont néanmoins bien organisées et entièrement réglementées », a défendu auprès un porte-parole du gouvernement de Torshavn.

Tradition ancestrale

Tradition ancestrale aux Féroé, territoire autonome danois perdu en mer du Nord, le « grind » ou « grindadrap » consiste, en les encerclant, à acculer avec des bateaux un banc de petits cétacés dans une baie. Ils tombent alors entre les mains de pêcheurs restés à terre, qui les tuent avec des couteaux.

Il s’agit habituellement de dauphins-pilotes, appelés aussi globicéphales noirs, mais dimanche 1.423 dauphins à flancs blancs, dont la chasse est également autorisée, ont été pêchés de la sorte dans un fjord près de Skala, au centre de l’archipel. Selon lui, jamais une prise aussi importante n’a été réalisée dans l’archipel.

Critique internationale

Des photos montrant plus d’un millier de cétacés ensanglantés sur la plage ont engendré de nombreuses critiques. Qualifiée de « pratique barbare » par l’ONG écologiste Sea Sheperd, le « grind » est un système de chasse durable, d’après les autorités féringiennes.

Le produit de cette pêche n’est pas commercialisé mais utilisé pour sa viande. Selon les estimations locales, il y a environ 100.000 globicéphales noirs dans les eaux autour de l’archipel, qui compte environ 50.000 habitants.

En 2020, quelque 600 cétacés avaient été tués.