11 décès associés au vaccin AstraZeneca en France

11 décès associés au vaccin AstraZeneca en France
AFP

11 décès sur plus de 4 millions d’injections

Depuis le début de la vaccination avec ce vaccin, ce sont « 34 cas, dont 11 décès au total » de thromboses rares qui sont survenus en France, sur plus de 4.068.000 injections réalisées au 6 mai, indique lundi l’Agence française du médicament (ANSM).

Quel est le profil des victimes ?

Ces quatre nouveaux cas concernent deux femmes sexagénaire et septuagénaire et deux hommes quinquagénaires. Les complications observées concernent une thrombose veineuse cérébrale pour deux d’entre eux, une thrombose splanchnique (digestive, ndlr) et une thrombose veineuse profonde associée à une embolie pulmonaire, précise l’ANSM d’après le 11e rapport de pharmacovigilance concernant ce vaccin.

Les caractéristiques des cas déclarés restent identiques à celles du dernier bilan avec une moyenne d’âge plus élevée (médiane à 60,5 ans) et touchant de façon quasi égale les deux sexes (18 femmes/16 hommes).

Le vaccin AstraZeneca réservé aux plus de 55 ans en France

Depuis le 19 mars 2021, l’utilisation du vaccin Vaxzevria d’AstraZeneca est réservée en France aux personnes de 55 ans et plus, rappelle l’agence sanitaire. Une utilisation pour cette catégorie d’âge que la Haute autorité de santé (HAS) a recommandé, le 12 mai, de maintenir, tout en réaffirmant l' »utilité incontestable » du vaccin.

La HAS avait été saisie par le ministre français de la Santé Olivier Véran sur l’opportunité d’élargir l’utilisation de ce vaccin à l’ensemble des adultes, malgré le risque très rare de ces thromboses atypiques. En cas d’effets indésirables persistants au-delà de trois jours, de type vertiges, maux de tête, troubles visuels, nausées/vomissements, essoufflement, douleurs aiguës dans la poitrine, douleur dans le ventre, des ecchymoses sur la peau (pétéchies) à distance du site de l’injection, il convient de consulter rapidement un médecin.