Les jeans éco-responsables intéressent de plus en plus les acheteurs

Les jeans éco-responsables intéressent de plus en plus les acheteurs
Lea Rae / Shutterstock©

Basique mode par excellence, le jean fait plus que jamais l’unanimité cette année alors que la fashion sphère voue une passion sans fin aux années 1990 et 2000. Taille haute ou basse, selon les générations, coupe skinny ou boyfriend, selon les goûts, brut ou délavé, selon les déclinaisons, il n’est pas possible de faire un pas sans croiser la fameuse toile de Nîmes, devenue (aussi) au fil du temps l’un des emblèmes du pays de l’Oncle Sam. Oui mais voilà, le denim est aussi – plus que jamais – synonyme de pollution, avec à la clé de nombreux chiffres édifiants : plus de 3.700 litres d’eau nécessaires pour fabriquer un jean, quelque 65.000 km parcourus entre la ferme cotonnière et votre armoire, et ce pour seulement 4 années de vie en moyenne. De quoi motiver les marques à changer leur mode de production et de fabrication, entre autres, pour faire de cet indispensable un modèle – ou presque – de durabilité.

De nouvelles marques émergent

Tandis que des labels emblématiques, et autres maisons de mode, tentent de se renouveler en multipliant les collections dites « éco-responsables », émergent progressivement de nouvelles marques qui ont choisi de faire du denim une référence en matière d’éco-conception, et d’inscrire le tout dans leur ADN. Un engagement qui n’est pas sans plaire aux consommateurs qui, eux aussi, sont aujourd’hui en quête de modèles moins impactants pour la planète. C’est le constat réalisé par le dernier rapport de Stylight, qui nous apprend que l’éco-responsabilité compte aujourd’hui parmi les principaux critères de recherche en matière de denim.

Les recherches pour des jeans éco-responsables explosent

En se basant sur les requêtes de ses 160 millions d’acheteurs annuels, répartis sur l’ensemble de ses plateformes internationales, le moteur de recherche de mode mondial s’est intéressé à la demande en denim des internautes au cours des sept premiers mois de l’année, par rapport à la même période un an plus tôt. Et le verdict est sans appel : la demande pour les termes « sustainable denim » ou « jean durable » a bondi de plus de 1.000 % sur la période. Dans le même temps, ce sont des marques de denim éco-responsable qui se sont distinguées : MUD Jeans, dont les recherches ont augmenté de 44 %, et Boyish, en hausse de 42 % en une année. Des chiffres qui témoignent de l’intérêt du public pour le denim éco-conçu, et qui devraient encourager les marques à poursuivre leurs efforts.

Des jeans plus inclusifs

On l’a vu, les interrogations autour du jean ont bien changé ces dernières années. Il ne s’agit plus (uniquement) de savoir s’il fait de belles formes, s’il flatte la silhouette, ou si telle coupe est tendance, mais de déterminer s’il répond réellement à toutes les attentes des consommateurs qui, elles aussi, ont considérablement évolué au fil du temps. Outre l’éco-responsabilité, l’inclusion joue désormais un rôle déterminant dans le choix d’un modèle. Et le no gender, tout comme le mouvement body positive, dominent clairement ces nouvelles attentes.

En témoigne le boom des recherches pour les jeans grande taille, qui ont enregistré une hausse de 483 % en une année, tout comme celles dédiées aux jeans unisexes, qui ont augmenté de plus de 1.000 % sur la même période. En parallèle, ce sont les marques qui ont fait des efforts sur ces critères, ou les ont inscrits dans leur ADN, qui suscitent le plus d’intérêt de la part du public, à l’image de Good American, dont les tailles s’étendent du 30 au 52. L’intérêt de recherche pour le label a bondi de plus de 1.000 % sur un an, témoignant d’une volonté d’accéder à une mode pour tous.

Avec de plus en plus de marques qui multiplient les efforts pour proposer des jeans plus éco-responsables, nul doute que la toile de Nîmes a encore de beaux jours devant elles. Son avenir, s’il est bien plus green, semble assuré.