Trafic ferroviaire: remise en service progressive, retour à la normal complet fin août

Trafic ferroviaire: remise en service progressive, retour à la normal complet fin août
AFP / J. Thys

Depuis jeudi matin, les trains ont été supprimés sur plusieurs lignes en Wallonie afin de garantir la sécurité des voyageurs et des cheminots. Après une inspection complète du réseau effectuée ces deux derniers jours et nuits en vue d’évaluer les dégâts, Infrabel et la SNCB mettent désormais en place un plan de relance progressif du trafic ferroviaire. En outre, sur chaque ligne, une fois les travaux effectués, des trains de reconnaissance, sans voyageurs à bord, rouleront avant la remise en service afin de s’assurer de la sécurité de l’infrastructure.

Ce plan de reprise du trafic prévoit une remise en service progressive des lignes entre le 19 juillet et le 30 août prochains, selon les régions. Les trains rouleront à vitesse limitée à certains endroits.

La seule ligne à grande vitesse qui n’était plus praticable, entre Liège et la frontière allemande, a été remise en service en début d’après-midi, signalent encore les deux entreprises ferroviaires.

Des alternatives

Le plan de transport alternatif qui sera proposé pour les prochaines semaines tiendra compte de la disponibilité de l’infrastructure. Là où le trafic ferroviaire ne peut pas encore reprendre, des bus de remplacement seront mis en circulation, dans la mesure du possible.

La SNCB invite les voyageurs à se rendre sur son site internet, qui sera mis à jour régulièrement.

Des dégâts considérables

L’étendue des dégâts est particulièrement impressionnante. De nombreuses lignes sont obstruées, un pont s’est effondré, des coulées de boues ont emporté le ballast en de nombreux endroits et plusieurs tronçons ne sont plus praticables en raison de l’effondrement du talus sur lequel reposaient les voies, énumère Infrabel, qui gère l’infrastructure ferroviaire. Plusieurs ouvrages d’arts ont également été fragilisés et des installations électriques endommagées.

Les travaux de nettoyage et de réparation de l’infrastructure sont en cours. Des centaines de cheminots, dont certains ont renoncé à leurs vacances, d’après Infrabel, s’attellent 24 heures sur 24 à la remise en état des voies endommagées. Appel a également été fait à des sociétés privées du secteur de la construction.

Trafic de marchandises impacté

Enfin, le trafic ferroviaire de marchandises est encore perturbé en plusieurs endroits. La route de Montzen (L24), un axe de fret important entre le port d’Anvers et l’Allemagne, est à nouveau en service.

L’important corridor de fret que constitue la mer du Nord et la Méditerranée continue d’être gravement touché par la tempête. La circulation des trains n’est toujours pas possible, que ce soit sur l’itinéraire principal ou sur les itinéraires de déviation alternatifs.

Les perspectives pour l’axe wallon, entre Charleroi et Liège, sont, elles, encourageantes, le trafic devant pouvoir y reprendre lundi.

La ligne ferroviaire entre Liège et la frontière néerlandaise à Maastricht est fermée à la frontière. En cet endroit, les dégâts des eaux sont également considérables et les perspectives d’un retour à la normalisation n’auront pas lieu avant le 2 août.

Et puis, en Flandre, les trains de marchandises peuvent circuler entre les ports d’Anvers, de Zeebrugge et de Gand, mais aussi entre les ports et les Pays-Bas et la France.