Toutes les futures stations de la Stib pourraient avoir des noms de femmes

Toutes les futures stations de la Stib pourraient avoir des noms de femmes
Ph. Stib / Facebook

La majorité parlementaire bruxelloise a déposé une proposition de résolution visant à féminiser les nouveaux noms d’arrêts de bus, trams et stations de métro de la Stib.

Peu d’œuvres féminines dans le métro

Selon celle-ci, l’espace public bruxellois souffre d’un manque de représentation féminine. Le projet Equals Street Names a révélé que seulement 3,6 % de noms de rues portent des noms de femmes contre 26 % pour les hommes. Sur les 59 stations, 29 stations portent des noms masculins contre seulement 4 stations qui portent des noms féminins, soit à peine 6,8 % du nombre de stations.

En outre, sur 91 œuvres se trouvant dans les stations de métro et de prémétro bruxellois, seules 4 sont l’œuvre de femmes.

Toutes les futures stations de la Stib avec des noms de femmes ?

Sur base de ce constat, la majorité bruxelloise (PS, Ecolo, DéFI, Groen, Open Vld et one.brussels) a déposé, à l’initiative de la Leila Agic (PS), une proposition de résolution visant à nommer toutes les futures stations de la STIB de noms de femmes, notamment les nouvelles stations de la ligne 3 de métro.

La proposition prévoit toutefois le maintien des stations dont les noms revêtent d’un critère géographiquement ou historiquement emblématique dans la Région bruxelloise.

Afin de garantir l’émergence de rôles modèles pour les futures générations et une réelle représentativité de toutes les femmes, la proposition de résolution vise à mettre en lumière des femmes ayant de préférence un lien fort avec la Région bruxelloise ou la Belgique.

La dénomination des stations et arrêts est, par ailleurs, un enjeu qui se prête à la consultation citoyenne via notamment les réseaux sociaux. De même, afin d’atteindre un équilibre femmes/hommes dans l’espace public bruxellois, la proposition prévoit une meilleure visibilisation des œuvres d’art réalisées par des femmes dans le respect des règles juridiques, notamment la législation relative aux marchés publics. La majorité demande aussi à la STIB de privilégier des jeunes représentatifs de la société bruxelloise ou belge lorsqu’un arrêt sera temporairement renommé.

En mars dernier, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la Stib avait symboliquement – et temporairement – rebaptisé dix stations de métro.