Toute la liaison du tunnel de Cointe sera accessible à la mi-octobre, mais avec des restrictions

Toute la liaison du tunnel de Cointe sera accessible à la mi-octobre, mais avec des restrictions
Belga / B. Fahy

Empruntée en moyenne par 70.000 à 90.000 véhicules par jour, la liaison a rouvert portion par portion après avoir été fermée suite aux inondations qui ont durement frappé la Belgique, en particulier la région liégeoise. La section située entre l’échangeur nº39 « Chênée » et l’échangeur nº38 « Angleur/Grosses-Battes/Belle-Ile » a été la première à rouvrir, le 19 juillet, suivie par celle située l’échangeur nº36 « Avroy/Laveu » et l’échangeur nº37 « Val-Benoît/Seraing/Marche » le 29 juillet. La dernière portion fermée à la circulation, située les échangeurs nº37 et 38, sera, quant à elle, accessible à la mi-octobre.

Ouverture normale en 2022

Les conditions de circulations seront cependant restreintes sur toute la longueur de liaison, prévient la Sofico. La vitesse maximale et le nombre de bandes accessibles seront adaptés en fonction de l’évolution des travaux de remise en état. Une réunion d’évaluation est prévue fin septembre. La réouverture en conditions normales est prévue dans le courant de l’année 2022.

La réouverture tardive de ce tronçon s’explique par les conditions nécessaires strictes pour permettre au trafic de circuler. Il doit notamment être éclairé, ventilé, surveillé et disposer d’un système de détection d’incendie. Tous ces dispositifs sont alimentés par un tableau général basse tension (TGBT) qui ne sera installé et fonctionnel qu’à la mi-octobre.

La Sofico demande également au trafic de transit de continuer à éviter la Province de Liège.