À Seattle, ne pas prendre sa voiture pourra être récompensé

À Seattle, ne pas prendre sa voiture pourra être récompensé
RyanJLane / Getty Images©

Les résidents de certains quartiers de Seattle pourront recevoir jusqu’à 25 dollars de crédits pour continuer à utiliser les services de transports en commun ou en libre-service au lieu de leur voiture.

Des crédits de mobilité offerts aux habitants

Ce programme, baptisé « Flip Your Trip West Seattle », propose d’offrir jusqu’à 25 dollars de crédits de mobilité, à utiliser sur des trajets en navettes flottantes ou en trottinettes électriques disponibles en libre-service.

Il s’adresse principalement aux habitants des quartiers de West Seattle, South Park et Georgetown. Ils sont en effet les premiers impactés par la fermeture aux voitures du pont de West Seattle, dont les travaux de réhabilitation devraient durer jusqu’à la mi-2022. Cependant, un pont adjacent est toujours ouvert, mais uniquement pour les piétons, les cyclistes et les transports en commun afin d’accéder à d’autres parties de la ville.

La municipalité de Seattle espère donc que ce programme incitera les gens à utiliser des modes de transport différents pour traverser la rivière Duwamish, et que cela permettra de modifier leurs habitudes de déplacement à long terme.

D’autres initiatives dans le monde

Seattle n’est évidemment pas un cas isolé. De plus en plus de municipalités dans le monde encouragent les trajets en mobilités douces plutôt qu’en voiture. C’est par exemple le cas de Lahti, la « capitale verte européenne », où une application propose de calculer les émissions en CO2 liées aux déplacements des habitants afin de pouvoir les récompenser en conséquence, sous la forme de réductions diverses dans des magasins ou de billets de transports gratuits.

À l’échelle nationale, la France récompense également les salariés qui se rendent à leur travail à vélo. Il s’agit du forfait mobilité durable, qui prend la forme d’une allocation forfaitaire exonérée de cotisations et contributions sociales, dans la limite de 500 euros par an depuis le 1er janvier 2021. Une initiative similaire existe d’ailleurs en Belgique.