Saint-Josse menace de fermer le tunnel Botanique

Saint-Josse menace de fermer le tunnel Botanique
Belga / T. Roge

Selon Bruxelles Mobilité, le bureau d’études que l’opérateur public a sollicité a rendu un rapport intermédiaire ne concluant pas à la nécessité de fermer le tunnel. Le nécessaire sera fait sitôt le rapport définitif rendu.

Le 27 juillet, les services de la Ville de Bruxelles ont informé la commune du risque de chute de la balustrade. Le rapport technique montre qu’une simple poussée sur les balustrades situées tant du côté du boulevard du Jardin Botanique que du côté de la rue Royale, pourrait avoir comme conséquence la chute de celles-ci.

Le cabinet du bourgmestre affirme avoir immédiatement pris contact avec les services de Bruxelles-Mobilité sans que cela entraîne d’actions concrètes. Les services communaux ont donc procédé à l’installation d’un dispositif empêchant l’accès aux balustrades afin d’éviter toute poussée humaine sur celles-ci.

La commune a, dans la foulée, envoyé un courrier de mise en demeure adressé au ministère régional de la Mobilité et des Travaux publics pour demander que des travaux de stabilisation des garde-corps soient entrepris dans les 24h suivant la réception du courrier et que des travaux de sécurisation permanents soient effectués dans les 30 jours. Selon la commune, la situation n’a toujours pas évolué depuis.

C’est pourquoi Emir Kir a demandé mardi à ce que la Région entame les travaux nécessaires dans les 48h. Dans le cas contraire, le bourgmestre de Saint-Josse-Ten-Noode a expliqué qu’il serait contraint d’adopter un arrêté de police imposant la fermeture temporaire du tunnel Botanique.

« Pas de danger immédiat », selon Bruxelles Mobilité

Via sa porte-parole, Bruxelles Mobilité a indiqué pour sa part avoir bien reçu la notification de la commune et adressé mardi un courrier de réponse à Saint-Josse-Ten-Noode. L’opérateur public bruxellois a par ailleurs mandaté le bureau d’étude en stabilité avec lequel il travaille pour procéder à un examen de la situation.

Toujours selon la porte-parole de Bruxelles Mobilité, dans une première analyse, celui-ci a conclu qu’il n’y avait pas de danger immédiat justifiant la nécessité de fermer le tunnel. Bruxelles Mobilité s’engage à engager les travaux nécessaires dès qu’il aura reçu le rapport définitif qui ne tardera pas, a-t-elle enfin dit.