Plus écologiques que les feux, les ronds-points peuvent aussi sauver des vies

Plus écologiques que les feux, les ronds-points peuvent aussi sauver des vies
AFP

La ville de Carmel est internationalement connue pour son réseau de ronds-points. Depuis 1998, elle en a ainsi construit 138, la plupart remplaçant de traditionnels carrefours à feux. Aucune autre ville américaine ne peut se vanter d’en avoir autant.

Outre le fait de fluidifier la circulation, notamment aux heures de pointe, ils ont aussi considérablement réduit le nombre d’accidents mortels et de blessures graves enregistrés à Carmel. Le nombre d’accidents corporels a ainsi diminué d’environ 80 % et le nombre d’accidents en général d’environ 40 % ces 20 dernières années. D’autre part, ces ronds-points sont aussi là pour faciliter et sécuriser la circulation des cyclistes et des piétons.

À Carmel, il y a littéralement des ronds-points partout, lesquels participent également à réduire sensiblement les émissions de CO2 dans l’air. En effet, en l’absence de feux rouges, les automobilistes n’ont pas à s’arrêter, mais simplement à rouler au ralenti, ce qui fait qu’ils consomment moins d’essence. Cumulé au nombre de passage et de ronds-points concernés, c’est loin d’être anecdotique. De plus, dépourvus d’infrastructures électriques, ils résistent mieux aux fortes intempéries que peuvent, parfois, connaitre les États-Unis (tempêtes, tornades…). Pour la municipalité de Carmel, ces ronds-points modernes représentent les intersections les plus durables qui soient.

Pour aider ses habitants à mieux appréhender ces ronds-points, la municipalité de Carmel a publié sur son site Web une carte détaillée de leurs emplacements ainsi que divers conseils pour bien les emprunter.

Avec un nombre de ronds-points et de carrefours à sens giratoire cumulés estimé à plus de 100.000, la France est championne du monde dans ce domaine. À titre de comparaison, il n’y en aurait que 8.000 dans tous les États-Unis.