Le vélo a de plus en plus la cote auprès des travailleurs

Le vélo a de plus en plus la cote auprès des travailleurs
Ph. Pixabay

Près d’un travailleur sur cinq (18 %) qui se rend au bureau à vélo parcourt plus de 30 kilomètres par jour (+11 points de pourcentage par rapport à 2016), précise le prestataire de services RH qui s’est penché sur une base de données de 320.000 travailleurs à l’occasion de la Journée mondiale du vélo ce vendredi 3 juin.

La distance la plus courte (jusqu’à 5 km aller-retour) est le plus souvent parcourue à vélo (29 % des travailleurs cyclistes), tandis que 20 % pédalent jusqu’à 10 km et 21 % jusqu’à 20 km par jour, note Acerta. Toutefois, même les travailleurs qui habitent à plus de 50 km (aller et retour) de leur lieu de travail optent plus souvent pour le vélo : 7 % roulent déjà plus de 50 km, contre 2 % en 2016.

L’effet de l’électrique

« Le succès du vélo électrique et du leasing vélo a sans aucun doute contribué à ce que les Belges parcourent de plus grandes distances à vélo pour se rendre au travail », explique Catherine Langenaeken, experte en mobilité chez Acerta Consult.

Cette solution de mobilité séduit d’ailleurs davantage de personnes grâce au vélo électrique si l’on examine l’âge des travailleurs qui enfourchent leurs deux roues pour se rendre au travail. La catégorie des trentenaires est effectivement la mieux représentée (25,6 %), mais de nombreux quadragénaires (24,0 %) et quinquagénaires (24,2 %) se rendent également, au moins occasionnellement, au bureau à vélo, souligne le prestataire RH.

Pour célébrer la Journée mondiale du vélo, des organisations de cyclistes vont applaudir ce vendredi les personnes qui font le choix de se déplacer à vélo.

Le leasing de vélo en plein boum

Les prix élevés des carburants nous font également davantage pédaler vers le travail. Selon une enquête réalisée par Lease a Bike auprès de 1.000 Belges, environ 1 personne sur 7 (14 %) emploie plus souvent un vélo et ils sont 20 % à vouloir faire de même. La raison « C’est bon marché, il ne faut pas acheter de carburant » est mentionnée par près de la moitié des Belges (45,7 %) comme principal avantage d’un trajet domicile-travail réalisé à vélo.

Ces résultats ne surprennent pas Jaouad Auragh, porte-parole de Lease a Bike : « De nombreux employeurs régissent à cette situation en proposant un vélo en leasing à leurs employés. Au cours des derniers mois, nous avons constaté une forte augmentation du nombre de visiteurs sur notre site. Notre outil en ligne qui permet de calculer l’avantage financier d’un leasing de vélo pour les employés a été utilisé deux fois plus qu’il y a quelques mois. De nombreux visiteurs expliquent cette situation par le prix élevé des carburants. Pour eux, il peut aussi s’agir d’un vélo coûteux. Dans la grande majorité des cas, on parle d’un vélo électrique ou d’un speed pedelec d’un prix moyen de 3.600 euros. »

La tendance actuelle devrait se maintenir pendant un certain temps. « Sur 10 personnes interrogées, 7 sont convaincues que, à l’avenir, les prix des carburants élevés verront encore plus de travailleurs abandonner leur voiture pour un vélo, » conclut Jaouad Auragh.