Le Gracq lance le premier baromètre vélo auprès des cyclistes wallons

Le Gracq lance le premier baromètre vélo auprès des cyclistes wallons
Ph. Pexels

Du 1er au 30 novembre, les citoyens et citoyennes pourront donner leur avis. L’objectif : améliorer les politiques cyclables communales et nourrir « l’émulation » en termes de bonnes pratiques.

Inspiré d’une initiative française et lancé à Liège en 2019, ce baromètre avait recueilli l’opinion de quelque 2.500 personnes, qui avaient jugé « défavorables » les conditions pour les deux-roues dans la Cité ardente. Deux ans plus tard, le dispositif est étendu à l’ensemble des communes wallonnes. Le Gacq espère récolter au moins 10.000 avis citoyens, qui seront ensuite « synthétisés et analysés pendant l’hiver ».

Un classement des communes

Le questionnaire, disponible en ligne, se décline en près de 40 questions qui abordent notamment la sécurité, le confort, les services et « l’écoute » des autorités communales. La participation est anonyme. Cyclistes et non cyclistes peuvent y contribuer.

Les communes qui auront récolté au moins 50 votes seront classées en fonction des notes accordées et selon leur taille (moins de 20.000 habitants, entre 20 et 50.000, plus de 50.000). Les trois podiums et les classements complets seront dévoilés en février 2022.

À l’image du classement par lettre, de A+ à G, des performances énergétiques, plus la note sera élevée, plus elle tirera vers le vert (de « plutôt favorable » à « excellent »). À l’inverse, plus la note sera mauvaise, plus elle tendra vers le rouge.

« Le but de cette opération est non seulement de mettre en avant les points forts et faibles de chaque commune en matière de politique cyclable, mais aussi de créer une émulation entre elles », souligne le Gracq. Il sera en outre possible de comparer ces résultats à ceux obtenus par nos voisins français.