La fréquentation de la Stib de retour à 80% après la crise: l’entreprise affiche de nouvelles ambitions

La fréquentation de la Stib de retour à 80% après la crise: l’entreprise affiche de nouvelles ambitions
Ph. Belga

En semaine, le réseau de surface affiche désormais un taux de 77 % tandis que celui-ci atteint 74 % pour le réseau souterrain. « Durant toute la pandémie, on a observé un taux un peu plus élevé le samedi parce que les gens sortaient », affirme Brieuc de Meeûs.

Il estime à environ 12 % la part de fréquentation en moins causée par le télétravail structurel. « Pour le reste, il y a aussi des navetteurs qui ont repris le chemin du travail, mais en voiture. Les données TomTom démontrent en effet un taux d’embouteillage équivalent à la période pré-covid, voire plus élevé ».

Brieuc de Meeûs vise toujours un retour à la normale fin de l’année 2023. « Nous n’allons pas atteindre les 475 millions de voyages annuels prévus en 2024, mais on dépassera les 430 millions de 2019, j’en suis certain. La croissance de l’offre de transport va combler la baisse entraînée par le télétravail ».

La Stib a pu compter sur ses réserves pour compenser 90 millions de recettes en moins en 2020. Cette année, « le second semestre était meilleur que le premier, mais on va quand même essuyer des pertes », reconnait M. de Meeûs, qui souligne toutefois que la Stib n’a aucun problème de cash.