Fin de la tolérance sur les radars tronçons wallons: qu’est-ce que cela signifie pour l’automobiliste?

Fin de la tolérance sur les radars tronçons wallons: qu’est-ce que cela signifie pour l’automobiliste?
Belga / D. Waem

D’ici la fin du mois d’août, tous les radars tronçons se trouvant sur les autoroutes flasheront également à 129 km/h. Comprenez donc que la fameuse marge de tolérance vit ses dernières heures. C’est en tout cas ce qu’a annoncé la ministre wallonne de la sécurité routière Valérie De Bue en réponse à une question écrite de la députée Fatima Ahallouch. « Les radars tronçons placés sur voiries régionales voient également, progressivement, la tolérance supprimée au-delà de la tolérance technique. La Région dresse une liste des tronçons prioritaires en termes de sécurité routière, qu’elle transmettra à la justice fin août », a-t-elle écrit. Actuellement, 29 radars tronçons se trouvent sur les routes wallonnes.

Limite de 129 km/h

Dans certaines zones avec des marges de tolérance, il était possible de rouler jusqu’à 140km/h sans se faire flasher pour éviter que la police et le parquet ne soient noyés sous les PV. Dès fin août, la limite sera fixée à 129 km/h grâce à la création d’un parquet national de sécurité routière chargé de traiter ces infractions.

Mais comment expliquer que le flash se déclenchera désormais à 129 km/h, alors que la vitesse maximale sur autoroute en Belgique est de 120 km/h ? Ne serait-il pas plus normal d’être flashé à 121 km/h ? Pas vraiment, car si la marge de tolérance est supprimée, la marge de tolérance technique, elle, existera toujours après le 31 août. Cette marge est de 6 % de la vitesse au-dessus de 100 km/h et de 6km/h en dessous de cette vitesse. En sortant la calculette, on constate que sur les autoroutes, cette marge permet de rouler à 127,2 km/h. Une vitesse arrondie à 128 km/h qui ne permet donc de flasher qu’à 129 km/h. Comme le rappelle Sudinfo, certains radars tronçons ont déjà une politique de tolérance zéro. C’est notamment le cas dans la rue de Tramaka à Andenne, limitée à 50 km/h.

Sur les autoroutes wallonnes, la suppression des marges de tolérance devrait entraîner cinq fois plus de PV pour excès de vitesse. Cette hausse ne sera cependant que temporaire car les automobilistes devraient a priori adapter leur conduite assez rapidement. « Nous savons, grâce à l’expérience acquise à d’autres endroits, qu’en moins d’un an, le nombre d’infractions constatées retombe au niveau antérieur, car les gens adaptent leur comportement au volant et modèrent leur vitesse », expliquait le ministre fédéral de la Justice Vincent Van Quickenborne en avril dernier.

Des accidents moins mortels

La fin de la marge de tolérance représente également une bonne nouvelle pour la sécurité routière de manière générale. Selon plusieurs études menées par l’institut Vias, le risque d’accidents mortels serait en effet réduit de plus de 30 % grâce à ce changement.

L’année dernière, 484 personnes ont perdu la vie sur les routes belges et quelque 40.000 personnes ont été blessées. En 2019, avant que la crise sanitaire ait un impact sur la circulation, on comptait 644 personnes tuées sur la route, ce qui est bien plus élevé que dans de nombreux autres pays européens.