« Bonjour mesdames et messieurs »: polémique autour de l’inclusivité dans les trains britanniques

« Bonjour mesdames et messieurs »: polémique autour de l’inclusivité dans les trains britanniques
AFP / T. Akmen

Un utilisateur de la compagnie ferroviaire London North Eastern Railway, qui se considère comme non-binaire, s’est plaint du message d’un contrôleur de train qui a souhaité un bon après-midi aux « dames et aux messieurs » ainsi qu’aux « garçons et aux filles ». « En tant que personne non-binaire, cette annonce ne s’adresse pas à moi », a déploré cet utilisateur de Twitter.

Un message auquel la London North Eastern Railway, qui assure être en faveur de la diversité et de l’inclusion, a répondu. « Je suis vraiment désolé d’entendre cela, Laurence, notre personnel à bord ne devrait pas utiliser un langage comme celui-ci, et je vous remercie de l’avoir porté à mon attention. Veuillez me faire savoir sur quelle liaison vous voyagez et je veillerai à ce que [les agents] restent aussi inclusifs que nous nous efforçons de l’être chez LNER », lui a indiqué la compagnie.

« Bonjour tout le monde »

Il n’en fallait pas plus pour que cette petite annonce se transforme en véritable débat de société en Grande-Bretagne et attire l’attention de certaines personnalités politiques. Mark Jenkinson, un parlementaire conservateur, a ainsi jugé que cela n’avait « aucun sens » de sanctionner le contrôleur du train pour sa « tirade ». D’autres ont simplement suggéré que les contrôleurs utilisent la phrase « bonjour tout le monde » pour n’exclure personne.

Ce n’est pas la première fois que ce souci d’inclusivité dans les transports fait débat en Angleterre. France Inter rapporte par exemple qu’en 2017, le métro londonien avait abandonné les messages genrés sous la pression de la communauté LGBTQ+.