Après la crise sanitaire, la SNCB souhaite se tourner vers un avenir meilleur

Après la crise sanitaire, la SNCB souhaite se tourner vers un avenir meilleur
Belga / K. Desplenter

Une crise sanitaire qui a d’ailleurs obligé la SNCB à s’adapter aux nouveaux besoins des navetteurs. Plusieurs innovations ont ainsi vu le jour ces derniers mois (notamment l’estimation du taux d’occupation dans les trains) et d’autres devraient encore arriver dans le futur. Depuis quelques mois, la SNCB teste par exemple des abonnements de train flexibles destinés à ceux qui se rendent sur leur lieu de travail deux à trois fois par semaine et qui travaillent à domicile le reste du temps. Ce nouveau produit, auquel il sera possible d’ajouter un abonnement de parking ou un trajet dans un autre transport en commun, sera déployé en 2022.

« En route. Vers mieux »

Ces prochains mois, la SNCB souhaite également continuer à se positionner comme mode de transport sûr, moderne, confortable et durable. Elle vise autant les navetteurs réguliers que les voyageurs plus ponctuels qui prendraient le train occasionnellement dans le cadre de leurs loisirs. C’est dans cette optique que la SNCB lance sa nouvelle campagne «  En route. Vers mieux ».

Cette campagne, qui se décline notamment en plusieurs vidéos, met en avant les différents profils de voyageurs qui empruntent le train tous les jours. On peut y voir un père de famille qui se remémore, lors de son voyage en train, son week-end passé avec ses enfants. Mais aussi un étudiant qui, quant à lui, profite du voyage pour penser à son avenir et à celui de la société.

« La campagne est une invitation à prendre le train en marche et à laisser libre cours à ses pensées. Parce que le train fait bouger tout le monde et qu’au terme du voyage, il pousse aussi à aller réellement plus loin. Vers la famille, les amis ou les collègues, avec davantage de temps à leur consacrer. Et aussi vers un monde plus durable », indique la SNCB.

La campagne sera diffusée jusqu’au 19 octobre à la télévision, en ligne, sur les réseaux sociaux, ainsi que dans les trains et les gares.