Voici les grands changements dans le système de vote de l’Eurovision 2023

Voici les grands changements dans le système de vote de l’Eurovision 2023
Ph. UER.

L’Eurovision 2023 se déroulera à Liverpool. En effet, suite à l’invasion russe, l’Ukraine s’est résolue à renoncer à organiser le concours. C’est donc au Royaume-Uni, arrivé derrière l’Ukraine en 2022, d’organiser l’événement.

Et pour cette nouvelle édition, de grands changements sont prévus dans le système de vote.

Le vote du public déterminant

En effet, c’est uniquement le vote du public qui déterminera les dix pays qualifiés à l’issue de chaque demi-finale. Jusqu’à présent, et depuis 2009, le vote du public était combiné à celui des jurys nationaux, rapporte l’Union Européenne de Radio-Télévision sur son site.

Dans l’ensemble des pays participants, le public pourra voter par SMS ou téléphone, ou utiliser l’application « CEC », comme c’était déjà le cas.

Des votes d’autres pays

L’autre grande nouveauté du CEC 2023 sera la possibilité donnée aux personnes suivant l’émission depuis des pays qui ne participent pas au Concours de voter en ligne pour leur chanson préférée. Leurs voix seront additionnées et converties en points, ce « vote international » ayant le même poids qu’un pays participant à l’une des demi-finales et à la finale.

Le vote des jurys toujours pris en compte

Le vote des jurys nationaux, composés de professionnels de l’industrie musicale, sera cependant toujours pris en compte pour calculer le résultat de la finale : il continuera en effet à s’ajouter au vote des téléspectateurs de chaque pays participant et au « vote international ».

« Ces changements donnent en effet plus de poids au vaste public qui suit cette compétition unique en son genre. En 2023, ce seront donc uniquement les téléspectateurs qui décideront quels pays iront en finale. Cette évolution majeure reflétera l’envergure véritablement mondiale de l’émission, car quiconque suivra le Concours Eurovision de la Chanson à la télévision sera en mesure de voter pour sa chanson préférée, depuis n’importe quel endroit de la planète », explique Martin Österdahl, le superviseur exécutif du Concours Eurovision de la Chanson.

Retrouvez toute l’actualité sur metrotime.be