Voici le montant fou dépensé par James Franco afin d’éviter des poursuites pour «conduite sexuelle inappropriée»

Voici le montant fou dépensé par James Franco afin d’éviter des poursuites pour «conduite sexuelle inappropriée»
Ph. AFP

James Franco avait été accusé de « conduite sexuelle inappropriée » en 2019 par deux étudiantes, Sarah Tither-Kaplan et Toni Graal. Celles-ci, qui étaient élèves dans l’école de théâtre de l’acteur, s’étaient plaint de pressions sur elles et d’autres étudiantes de se déshabiller durant les auditions, voire de jouer des scènes d’orgies qui étaient filmées. Elles avaient aussi expliqué que des protections vaginales en plastique pendant des scènes de sexe oral avaient été retirées et que le port du soutien-gorge leur avait été interdit.

Il y a quatre mois, les deux parties étaient finalement d’accord pour que les jeunes femmes abandonnent leurs poursuites, en échange d’une compensation financière. Ce mercredi, TMZ révèle le montant exact déboursé par la société de production de l’acteur, Rabbit Bandini Productions, ou encore l’école de cinéma qu’il a fondé, Studio 4 (qui a fermé ses portes depuis, ndlr). Au total, il aurait accepté de verser 670.500 dollars (565.612 euros) à Sarah Tither-Kaplan et 223.500 dollars (188.537 euros) à Toni Graal, qui devront reverser une partie à leurs avocats. D’autres étudiantes concernées par la plainte se partageront la somme de 1.341.000 de dollars (1,13 million d’euros).

James Franco a toujours rejeté ces accusations, et ses avocats avaient qualifié les déclarations des plaignantes de « fausses et incendiaires, sans fond légal et poussées dans le cadre d’une action de groupe, dans le but évident d’attirer le plus de publicité possible à des plaignantes qui ont faim d’attention ». Désormais, le juge doit décider s’il valide cet accord ou pas.