Qui sont ces YouTubeurs accusés d’abus sexuels?

Qui sont ces YouTubeurs accusés d’abus sexuels?
Belga image

Norman Thavaud, le créateur de la chaîne « Norman fait des vidéos », qui compte 12 millions d’abonnés, a été placé en garde à vue lundi dans le cadre d’une enquête préliminaire confiée à la brigade de protection des mineurs, ouverte en janvier 2022. Six jeunes femmes ont porté plainte contre le youtubeur, selon le ministère public. Il a depuis été relâché sans poursuites, mais l’enquête se poursuit.

En 2018, le youtubeur français numéro un, Squeezie (17,6 millions d’abonnés) avait dénoncé sur Twitter « les YouTubers (y compris ceux qui crient sur tous les toits qu’ils sont féministes) qui profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels ». Son tweet avait été énormément rediffusé dans le cadre du mouvement #balancetonyoutubeur. Certains témoignages avaient visé Norman, mais ce n’est pas tout.

Quels autres YouTubeurs sont visés ?

–  Pierre Croce (3,9 millions d’abonnés) : il est accusé par de nombreuses personnes d’être un « pointeur », à savoir une personne qui profite de sa position de force pour obtenir des faveurs d’une autre personne. Il aurait notamment échangé avec plusieurs jeunes filles mineures, photos à l’appui. Celui-ci est accusé d’avoir souvent flirté, alors qu’il est lui-même en couple.

–  VodK (3,3 millions d’abonnés) : en 2020, plusieurs internautes affirment qu’il use de sa notoriété pour manipuler des jeunes femmes parfois mineures.

–  WassFreestyle (2 millions d’abonnés) : cette star de freestyle de 30 ans est accusée d’avoir fait des propositions insistantes dans un langage douteux et suspect à des jeunes filles mineures.

–  Amaru (570.000 abonnés) : il aurait également utilisé de sa notoriété pour manipuler des femmes, dont des mineures, très récemment. Il a d’ailleurs répondu aux accusations dans une vidéo sortie il y a quelques jours.

–  Anthox Colaboy (425.000 abonnés) : il aurait profité de sa notoriété pour demander des photos à caractère sexuel à une adolescente de 15 ans.

–  Math Podcast (400.000 abonnés) : il est accusé de faits similaires à ceux reprochés à Anthox Colaboy.

Certains cas devant la justice

–  Experiment Boy (1,1 million d’abonnés) : il a été accusé de corruption de mineurs auprès d’une dizaine de personnes entre 2013 et 2019. Une enquête du parquet de Lyon vise désormais le YouTubeur, une première en France.

–  Léo Grasset (1,2 million d’abonnés) : le créateur de la chaîne « DirtyBiology », qui vulgarise certaines notions scientifiques, est accusé de harcèlement sexuel par une autre vidéaste, Clothilde Chamussy. Elle n’est pas seule, puisque sept autres victimes affirment avoir subi des violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Une enquête Mediapart détaille les faits reprochés au YouTubeur, qui conteste tout ce qui lui est reproché, affirmant seulement avoir « une vie amoureuse parfois bordélique ».

Retrouvez totue l’actu sur Metrotime.be