Pierre De Maere rêve d’amour: «J’ai l’impression que c’est plus facile de remplir Bercy que de tomber amoureux»

Pierre De Maere rêve d’amour: «J’ai l’impression que c’est plus facile de remplir Bercy que de tomber amoureux»

Tu as gagné ce matin le trophée de la Révélation belge de l’Année. Tu es en tournée avec plusieurs grandes dates dont l’Olympia. Tout s’enchaîne. Tu n’es pas un peu stressé de présenter ton album à ton public en janvier prochain ?

« Je serais stressé s’il n’était pas fini. Mais là il a été écrit il y a longtemps. La réalisation a été finie il y a deux semaines. Je ne stresse pas. Par contre s’il cartonne, j’aurai plus de pression pour le 2e album. Il faudra qu’il soit tout aussi bien. »

Comment définirais-tu ce premier album ?

Ce premier album, il va beaucoup plus loin en termes de musicalité. L’EP annonçait une texture vocale. Dans cet album, je vais beaucoup plus loin. J’ai l’impression de proposer une couleur de prod’ qui est propre à moi-même. Il est un peu plus sombre, plus saturé. Je parle d’amour, de quête de reconnaissance. »

Tu parles de l’Amour avec un grand A ?

« Oui et sur toutes ses formes. L’amour pour les autres, à distance, au public… »

Tu parlais de quête de reconnaissance. Tu as besoin de reconnaissance ?

« Oui, et je ne me l’explique pas… Mais ce n’est pas maladif, attention ! Je n’en parle pas tous les jours. Quand je vais sortir mon album, j’aurai ce besoin de prouver. Je ne sais pas comment l’expliquer. Je n’ai jamais vu un psy qui mettait des mots dessus (rires). J’ai ce besoin de montrer pourquoi je suis là et de prouver que je suis bon. Je ne sais pas d’où ça vient mais il est là. »

Ça t’arrive de penser que l’album puisse ne pas marcher ?

« J’essaie de ne pas y penser car ça serait contre-productif. Si c’est un grand flop, je ne vais pas penser au côté économique mais à l’image que ça me renvoie. »

As-tu peur d’être l’homme d’un tube ?

« Oui, c’est quelque chose qui me fait peur. J’en parle souvent à mon équipe qui, elle, est beaucoup moins craintive. Elle a 100 % confiance en l’album. »

Quel est ton plus grand rêve ?

« Mon rêve absolu, c’est d’être amoureux, heureux et d’avoir des gosses. J’ai l’impression que c’est plus facile de remplir Bercy que de tomber amoureux. Bien sûr au niveau musical, il y a aussi des collaborations qui me feraient plaisir. Je pense notamment à Stromae. Pour moi, l’album « Racine carrée », c’est ce qui a été fait de mieux ces 20 dernières années. Si j’entends de sa bouche un jour : ‘Ce son-là, il est bon.’ Ça me plairait, ça serait une réussite. »