Patrick Poivre d’Arvor accusé de viol sur mineure: un nouveau témoignage glaçant accable le journaliste

Patrick Poivre d’Arvor accusé de viol sur mineure: un nouveau témoignage glaçant accable le journaliste
AFP / J.F. Monier

Pas moins de 23 femmes avaient témoigné et huit avaient porté plainte. Mais en juin, l’enquête pour viols, agressions et harcèlement sexuels visant PPDA avait été classée sans suite pour « prescription » ou pour « insuffisance de preuves ». Ce vendredi, 20 Minutes révèle le témoignage de Caroline*, 49 ans aujourd’hui, qui affirme avoir été violée par Patrick Poivre d’Arvor alors qu’elle n’avait que 16 ans.

Des « questions intimes »

Les faits remontraient à 1988. Passionnée de théâtre et d’écriture, l’adolescente rêvait de rencontrer Francis Huster. Elle s’adresse donc par courrier à Patrick Poivre d’Arvor. Celui-ci lui répond par courrier et ensuite par téléphone. Au cours de la conversation, l’homme lui posera des questions « de plus en plus intimes », telles que « Vous aimeriez faire l’amour avec Francis Huster ? ». Ce à quoi la jeune fille répondra qu’elle n’a jamais eu de relation sexuelle. Malgré tout, quand le journaliste propose à Caroline d’assister à son émission « A la folie », elle accepte.

Violée dans sa loge

À la fin du tournage, Patrick Poivre d’Arvor invite l’adolescente à le suivre dans sa loge. « Un autographe ainsi qu’une photo attestent de cette rencontre. On voit la star de TV de 41 ans et la jeune fille en sweat-shirt saumon, côte à côte », précise le quotidien français. C’est dans cette loge qu’il s’en prendra à elle. « Il me fait entrer, et il ferme la porte à clef. Il ne me saute pas dessus tout de suite. Il me pose quelques questions. Il devient pressant. Il se rapproche. Il tente de m’embrasser à plusieurs reprises. J’essaye un peu de le repousser, mais je suis tétanisée », raconte Caroline à 20 Minutes. « J’ai des images qui me reviennent. Je me revois par terre. Je le vois devant moi. Un détail qui en dit long : il savait que j’étais vierge. Quand il m’a pénétrée, l’hymen n’était plus là. Il me dit : ‘ah mais vous n’êtes plus vierge’, d’un air déçu. »

Après cet épisode, Caroline se mure dans le silence. Elle craint le jugement, les réactions et se demande : ‘qui me croirait ?’.

De manière anonyme, elle se confira, un an plus tard, à l’hebdomadaire « Minute » qui publiera son témoignage. Ce témoignage de 1989, diffusé aujourd’hui par 20 Minutes, rend d’autant plus « solide » les accusations d’aujourd’hui, estime le quotidien.

Contactée par nos confrères, l’avocate de PPDA, Jacqueline Laffont, n’a pas souhaité prendre connaissance de ce témoignage. Elle indique : « Je crois que plus personne ne peut ignorer la position constante de Patrick Poivre d’Arvor à l’égard des accusations portées contre lui, ni l’issue judiciaire de la procédure engagée à son encontre. »

L’homme a toujours nié toutes les accusations de viols, agressions et harcèlement sexuels.

* [nom d’emprunt]