Matthew McConaughey plaide pour une réforme des armes à feu

Matthew McConaughey plaide pour une réforme des armes à feu
AFP / B. Smialowski

Mardi, c’est en tant qu’originaire d’Uvalde et en tant que propriétaire d’arme « en colère » que Matthew McConaughey a pris la parole à la Maison Blanche, quelques semaines après la fusillade qui a fait 21 victimes, dont 19 enfants, à l’école primaire d’Uvale au Texas.

Peu de temps après la fusillade Matthew et sa femme Camila se sont rendus sur place afin de soutenir et venir en aide aux familles des victimes. « Vous savez ce que ces parents nous ont demandé ? », a-t-il lancé au pupitre de la Maison Blanche « que les rêves de leurs enfants continuent, qu’ils accomplissent quelque chose après leur départ. Ils veulent que la perte de leur vie ait de l’importance ».

Ph. DR.

Mc Conaughey raconte leur histoire

M. McConaughey a parlé en détail des rêves que ces enfants avaient. L’acteur s’est muni de photos personnelles, mais a d’objets qui appartenaient aux victimes.

Il a ensuite continué son discours en décrivant à quel point l’identification des corps des élèves avait été pénible : « En raison des blessures, la plupart des corps étaient tellement mutilés que seuls des tests ADN ou des converses vertes pouvaient les identifier ». Camila Alves McConaughey a alors brandi la paire de Converse vertes.

Elles appartenaient à Maite Rodriguez, âgée de 10 ans. La jeune fille était amoureuse des animaux et de l’environnement et rêvait de devenir biologiste marine. Néanmoins il n’était pas clair de savoir si les baskets vertes étaient les mêmes que celles portées par Maite ou s’il s’agissait de chaussures similaires.

Ph. DR.

McConaughey a aussi parlé à la famille d’Alithia Ramirez, 10 ans également, en saisissant une photo de l’élève.

AFP / B. Smialowski

Elle aimait dessiner et peindre. Son rêve était d’aller dans une école d’art à Paris et de partager, un jour, son art avec le monde entier, a expliqué l’acteur en brandissant un autoportrait que la jeune fille avait dessiné.

Ph. DR.

Réforme des armes à feu

L’acteur a ensuite appelé à une réforme de la loi sur les armes à feu. Demandant au Congrès d’adopter des mesures « de bon sens », il a plaidé pour relever l’âge légal pour acheter un fusil semi-automatique AR-15 de 18 à 21 ans, élargir les « red flag laws », qui permettent de confisquer une arme à une personne à risque, et durcir les « background checks » (vérifications des antécédents). Des mesures proches de celles demandées par Joe Biden la semaine dernière.

Un groupe de sénateurs démocrates et républicains négocient actuellement un compromis.