L’ex de Britney Spears révèle que «ses enfants ne veulent plus la voir pour le moment»

L’ex de Britney Spears révèle que «ses enfants ne veulent plus la voir pour le moment»
Belga image

Britney Spears fut un temps marié avec Kevin Ferdeline, avec qui elle a eu deux enfants de 16 ans et de 15 ans. L’ex de la chanteuse s’est livré dans une interview auprès du Daily Mail, expliquant que la relation entre les deux adolescents et leur mère était compliquée. Ceux-ci auraient décidé de ne pas se rendre à son mariage avec Sam Asghari, en précisant qu’ils étaient malgré tout heureux pour elle.

Difficile de tout expliquer

Il faut dire que la santé mentale de la star a été mise à rude épreuve ces dernières années et qu’elle continue de se comporter bizarrement, notamment lorsqu’elle poste des photos d’elle nue. «  J’essaie de leur expliquer que c’est peut-être une autre façon pour elle de s’exprimer. Mais cela ne change pas grand-chose. C’est difficile. Je ne peux pas imaginer ce que c’est que de vivre ça quand on est un adolescent et qu’on doit aller à l’école », confie-t-il.

La saga de la mise sous tutelle de Britney Spears a forcément aussi impacté les deux garçons : «  Ils avaient beaucoup de questions à ce sujet. Je ne sais pas si je peux répondre à toutes ces questions pour eux, mais j’ai juste essayé d’expliquer que leur mère avait besoin d’aide et qu’il y avait des gens qui essayaient d’arranger les choses. »

À propose de la relation de Britney avec son père, le danseur explique que la tutelle avait sans doute duré trop longtemps, mais que Jamie Spears n’agissait pas de façon malintentionnée : «  J’ai vu un homme qui se soucie beaucoup de sa famille et qui veut que tout aille bien. Quand Jamie a pris le contrôle, les choses ont repris leur cours. Il lui a sauvé la vie. »

Réaction de la star

Britney Spears a tenu à réagir à l’interview de son ex-compagnon sur Instagram : « Je vous rappelle que j’ai été enfermée pendant 15 ans (…) et cette situation n’affectait pas que moi mais également mes enfants. J’ai fait du mieux que j’ai pu. (…) j’aimerais donner ma propre version des faits. (…) Je ne suis pas étonnée par ces interviews, je suppose que je dois vivre avec. »