Les Spice Girls ont conduit Mel C à la dépression et aux troubles alimentaires: «J’en avais honte»

Les Spice Girls ont conduit Mel C à la dépression et aux troubles alimentaires: «J’en avais honte»
Ph. Belga

Melanie Jayne Chisholm, plus connue sous le nom de Mel C, a été révélée au grand public au sein des Spice Girls. Elle a connu la gloire et le succès dans le monde entier. Aujourd’hui âgée de 48 ans, Mel C a décidé de publier son autobiographie « Who I Am » (Qui je suis), qui sortira ce 27 septembre aux États-Unis.

Pour le public, les Spice Girls sont quatre jeunes femmes pétillantes et toujours prêtes à assumer des shows de plus incroyables. Pourtant, derrière cette façade la jeune Mel C, qu’on surnommait la « Sporty Spice » confie que la vie n’était pas toujours rose.

Être prêt à tenir le coup

Dans son autobiographie, on apprend que les problèmes de Mel C ont débuté en 1994, année de la formation du groupe « Spice Girls ». Au début, la chanteuse cachait ses troubles alimentaires et a révélé à MailOnline, qu’elle ne sait pas comment elle a réussi à tenir le coup physiquement car les entraînements étaient très intenses et que les dates de tournée s’enchaînaient.

Belga / B. Doppagne

« Je ne veux jamais jeter un regard négatif sur cette période, mais il est important pour moi de raconter les parties difficiles de mon passé », a déclaré la jeune femme ajoutant : « Notre culture a tellement changé et tant de jeunes ont soif de célébrité. Et je veux juste qu’ils soient préparés ».

Toucher le fond

Dans son livre, la Spice Girl confie qu’elle s’est battue pendant six ans contre des troubles de l’alimentation. Mais que lorsque les Spice Girls se sont séparées, elle a touché le fond.

Elle a expliqué que ce n’était pas le groupe qui était à l’origine de ses problèmes, mais la pression médiatique : « C’était plus le niveau de célébrité. Et beaucoup de mes problèmes étaient dus au contrôle ou au manque de contrôle ».

« Je faisais des excès d’alcool. Je faisais des excès alimentaires. J’étais gênée et j’en avais honte. Je devais garder le secret parce que même si vous êtes dans le déni à ce sujet, il y a toujours cette toute petite voix qui dit : Ce n’est pas bien, tu ne peux pas continuer comme ça. »

De l’aide

Mel C a confié qu’elle ne voulait d’abord pas faire face à ses problèmes. Elle a finalement eu comme un déclic quand elle a compris que cette spirale infernale pouvait lui coûter la vie et qu’il fallait qu’elle s’arrête.

Elle a donc fini par demander de l’aide à un médecin et on lui a diagnostiqué une dépression clinique, une anorexie, un trouble de l’alimentation, une anxiété sévère et une agoraphobie.

Un des plus gros regrets de Mel C, sur sa période Spice Girls, est très certainement le manque d’accompagnement psychologique : « Quand je regarde en arrière, je suis choquée par la quantité de travail que nous étions censées faire, le peu de temps libre dont nous disposions, le peu de soutien que nous avions pour notre santé mentale. On n’y pensait même pas à l’époque ».