Le réalisateur Peter Jackson vend son studio d’effets spéciaux pour 1,38 milliard € (vidéos)

Le réalisateur Peter Jackson vend son studio d’effets spéciaux pour 1,38 milliard € (vidéos)
AFP R. Beck

Unity Software, dont le siège social se situe à San Francisco, a indiqué que cette acquisition, d’un montant de 1,6 milliard de dollars (1,38 milliard €) lui permettra d’« élaborer l’avenir du métavers », contraction de méta-univers (« metaverse » en anglais), une sorte de doublure numérique du monde physique, accessible via internet.

Selon cette entreprise américaine, la technologie que possède Weta – utilisée dans des superproductions telles que la trilogie du « Seigneur des anneaux » et « Avatar » – doit permettre à ses abonnés de créer leur propre univers ultra-réaliste d’un monde virtuel.

« Démocratiser ces outils à la pointe »

« Nous sommes ravis de démocratiser ces outils à la pointe (de la technologie) et de donner vie au génie de Sir Peter Jackson et à l’incroyable talent d’ingénierie de Weta pour les artistes du monde entier », a déclaré John Riccitiello, président d’Unity, dans un communiqué.

Dans le cadre de cet accord, Unity Software détiendra la technologie et les actifs d’ingénierie de Weta Digital, basée à Wellington, tandis que M. Jackson restera propriétaire de la majorité d’une société indépendante d’effets cinématographiques appelée WetaFX.

Le réalisateur a affirmé que pouvoir utiliser les programmes révolutionnaires de Weta Digital changeait la donne pour les personnes travaillant dans le secteur de la création.

« Ensemble, Unity et Weta Digital peuvent ouvrir une voie permettant à tout artiste, quel que soit son secteur d’activité, de tirer parti de ces outils incroyablement créatifs et puissants », a-t-il déclaré.

L’univers numérique parallèle aiguise de nombreux appétits car il devrait permettre de démultiplier les interactions humaines, en les libérant des contraintes physiques

.

Considéré comme le prochain grand saut dans l’évolution d’internet, ce « Graal », imaginé par la science-fiction depuis près de 30 ans, est devenu un nouvel horizon de développement.

Mark Zuckerberg, le patron du géant américain des réseaux sociaux Facebook, a annoncé en octobre que son entreprise s’appelait désormais « Meta » comme le mot grec pour « au-delà », mais aussi comme métavers, pour méta-univers.