Le message fort d’Henri PFR pour une vaccination mondiale: «Nous ne devons oublier personne»

Le message fort d’Henri PFR pour une vaccination mondiale: «Nous ne devons oublier personne»
Belga / V. Lefour

Avec cinq euros, l’Unicef peut vacciner une personne tous frais couverts. L’organisation encourage dès lors les Belges à continuer de faire des dons via le site https ://www.unicef.be/fr/unedosedespoir.

« La Covid-19 ne connaît pas de frontières. Arrêter la pandémie dans le monde est devenu l’affaire de tous. Les pays riches se précipitent pour vacciner tous leurs citoyens, mais des millions de personnes vulnérables dans les pays pauvres attendent toujours leur première injection », souligne Henri PFR. « Plus il y aura de personnes vaccinées, plus vite notre planète redeviendra sûre pour nous tous. Nous ne devons oublier personne. »

La crise a de lourds impacts pour les enfants

« Le personnel soignant et les personnes les plus exposées au virus sont vaccinés en priorité. Dans ce scénario, les enfants ne sont pas considérés comme prioritaires car ils sont moins touchés par le virus. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ne souffrent pas de la pandémie de Covid-19 », observe Unicef.

En ces temps de crise sanitaire, les systèmes de santé sont surchargés, les écoles sont parfois fermées ou les parents gardent leurs enfants à la maison par crainte d’une infection au coronavirus, pointe l’organisation. « Par conséquent, beaucoup d’enfants ne sont plus vaccinés contre des maladies dangereuses pour eux, telles que la rougeole et la polio. Les enfants sont aussi indirectement touchés par la crise économique et la pauvreté engendrées par la pandémie. Il est donc essentiel pour les enfants aussi que les vaccins Covid-19 soient distribués équitablement. »

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance possède une expérience de plusieurs décennies dans l’achat et la livraison de vaccins, tant pour des campagnes de vaccination de routine que pour des interventions lors de situations d’urgence complexe.