Julie Taton: «Je ne suis pas prête à tout pour réussir»

Julie Taton: «Je ne suis pas prête à tout pour réussir»
Ph. D. R.

Cette année, NRJ Belgique a remis pour la première fois le prix de la « Révélation belge de l’année ».

« C’était un test pour voir comment le public allait réagir. On sait que le public belge est un excellent public. Et cette catégorie a cartonné ! Quand tu vois la qualité de nos Belges, c’est une fierté. Je trouve ça impressionnant, que ce soit dans le cinéma ou dans la chanson. On est hyper stylés ! »

Pierre De Maere, qui a gagné la Révélation belge de l’année, se trouvait même dans la catégorie « Révélation Francophone de l’année », aux côtés notamment de Mentissa.

« Ce sont vraiment des bosseurs. Tu sens que Pierre et Mentissa sont smart. Par exemple, Mentissa nous a quand même dit sur le plateau de la matinale que la libido n’était pas sa priorité pour l’instant (rires). Elle bosse à fond. C’est son rêve. Ils savent tous les deux ce qu’ils veulent. Chez Pierre, tout est pensé et réfléchi. Je trouve ça très brillant. »

Vous auriez aimé faire de la chanson ?

« À un moment donné, j’aurais bien voulu poser ma voix. On m’a dit à plusieurs reprises que comme j’ai une voix particulière, je sais la poser. J’aime bien cet exercice. Il y avait des idées… Mais ça n’a jamais abouti. Plus tard, peut-être… »

Donc on pourrait un jour entendre un tube de Julie Taton ?

« Ah oui pourquoi pas. Je ne suis pas au bout des expériences. Mais pour l’instant, je n’ai, par contre, pas du tout le temps. Je suis focus sur la radio, ma famille et les projets avec mon homme. Et le reste du temps, je dors ! (rires) »

Et le cinéma ?

« J’ai passé pas mal de casting à l’époque. Ce qui ne me plaisait pas, c’est que même pour les castings, je devais rouler une pelle au caméraman ou montrer ma fesse car pour le rôle, je devais avoir un tatouage sur la fesse ou encore ouvrir un peu mon chemisier. J’étais très jeune. Et je me suis rendue compte que je n’étais pas prête à tout pour réussir ce genre de casting. Je n’étais pas du tout à l’aise avec ça. »

On vous entend tous les matins sur NRJ aux côtés de Shalimar, JerM et Tanguy. Une sacrée équipe !

« Oui, il y a une bonne dynamique. On s’entend très bien. On est contents d’être là. Ça fait 20 ans que je suis dans le métier et aujourd’hui, j’ai décidé que je voulais m’amuser. Je suis là pour avoir du bon stress, une bonne dynamique… Je ne suis plus là pour me faire chier ! Ma priorité, ce sont mes enfants. Je bosse déjà beaucoup, je n’ai pas du temps pour m’ennuyer. Tous les matins, on s’éclate vraiment, on s’amuse. »

Il faut quand même avouer que tous les jours à 6h du matin…

« C’est sport ! Je ne sais pas combien de temps encore je pourrai le faire. J’approche tout doucement de la quarantaine. Je le sens chaque année… Je morfle. Je traîne la patte. Mon homme m’a fait remarquer la fois passée que je baille tout le temps. Je suis tout le temps un peu crevée. »

On ne s’y habitue pas alors ?

« Non, pas vraiment. On s’habitue à un rythme. Je ne sais plus faire de grasse matinée par exemple. Mais quand le réveil sonne à 4h45, c’est toujours aussi difficile. »