Jean Dujardin évoque sa scolarité difficile «J’étais l’élève qui ne comprenait rien»

Jean Dujardin évoque sa scolarité difficile «J’étais l’élève qui ne comprenait rien»
AFP / F. Fife

Jean Dujardin, actuellement à l’affiche du film «Présidents» où il incarne Nicolas Sarkozy, est depuis des années un des acteurs les plus populaires de France. Pourtant, tout n’a pas toujours été rose pour lui. C’est notamment le cas de sa scolarité dont il garde un souvenir amer à cause d’une professeure en particulier. «Je n’étais pas heureux à l’école. En CM1 (8-10 ans), j’ai eu une institutrice qui a cassé ma confiance et m’a rendu intranquille jusqu’au bac. J’ai été la tête de Turc pendant un an. Ça m’a fait vaciller, j’ai terriblement douté de moi», explique-t-il au journal Le Monde.

L’acteur, aujourd’hui âgé de 49 ans, assure que cette institutrice lui a collé une réputation peu flatteuse sur le dos. Une réputation qui l’aurait suivi toute sa scolarité. «Tout le reste de ma scolarité, j’étais l’élève qui ne comprenait rien, l’idiot de la classe, en retard, l’éternel redoublant. La mauvaise note amène la mauvaise note, le doute amène le doute, je n’en sortais pas. J’essayais de bien faire, mais j’étais lent, ça ne m’intéressait pas. Je n’étais déjà pas très bavard, assez timide, plutôt isolé, et ça m’a encore plus inhibé, ça m’a rendu méfiant aussi vis-à-vis des gens, de leur capacité de nuisance et de trahison», poursuit l’acteur qui a trouvé refuge dans le dessin.

«Je dessinais dans les marges de mes cahiers, je faisais des caricatures, j’observais les autres, cette petite société qu’est une salle de classe avec ses lâches, ses traîtres, ses fayots, ses bouffons, ses courageux, ses loyaux. En les dessinant, je les ai fixés, je racontais déjà des histoires ; plus tard, je les ai joués», conclut-il.