«Je ne veux plus être en vie»: Selena Gomez révèle avoir eu des pensées suicidaires

«Je ne veux plus être en vie»: Selena Gomez révèle avoir eu des pensées suicidaires

En 2016, Selena Gomez avait brusquement interrompu sa tournée mondiale. La raison : la chanteuse avait besoin de prendre soin de sa santé mentale. Dans son documentaire « My Mind & Me », diffusé dès ce vendredi sur Apple TV+, elle évoque, avec ses proches, cette période difficile.

« À un moment donné, elle disait : ‘Je ne veux plus être en vie maintenant. Je ne veux pas vivre », se souvient Theresa, l’ancienne assistante de la star. « C’était un de ces moments où, lorsque vous la regardiez dans les yeux, il n’y avait plus rien. Il faisait juste nuit noire. C’était tellement effrayant. »

À cette époque, Selena Gomez « entendait des voix dans sa tête », complète Raquelle, une amie de longue date. « Elles devenaient de plus en plus fortes. »

En 2018, la chanteuse a finalement été diagnostiquée comme souffrant de troubles bipolaires. Elle a été admise dans un hôpital psychiatrique.

Longs traitements

« Je ne voulais pas y aller, mais je ne voulais plus non plus être enfermée dans ma tête », explique-t-elle dans son documentaire. « Je pensais que ma vie était finie. Je me disais : ‘C’est comme ça que je vais être pour toujours.’ »

Pour lutter contre ses troubles bipolaires, la dépression et l’anxiété, elle a ensuite enchaîné les traitements. Mais ces médicaments ne lui convenaient pas réellement, ajoutant qu’elle avait l’impression « de ne plus être là ». Si elle n’a jamais tenté de mettre fin à ses jours, elle y a pensé plus d’une fois, dévoile-t-elle. « Je pensais que le monde serait meilleur si je n’étais pas là ».

Aujourd’hui, Selena Gomez se sent mieux et tente « de faire de la bipolarité son amie ». Surtout, elle profite de sa notoriété pour mettre en lumière les troubles mentaux dont elle a longtemps souffert.