Guérie de son cancer, Agathe Auproux dénonce la discrimination dont elle est toujours victime

Guérie de son cancer, Agathe Auproux dénonce la discrimination dont elle est toujours victime
Ph. Instagram

En mars 2019, la chroniqueuse d’alors 27 ans annonçait publiquement être atteinte d’un cancer, d’un lymphôme hodgkinien plus précisément. Après six mois de chimiothérapie et un long combat partagé avec sa communauté, Agathe Auproux a finalement gagné la lutte contre son lymphome. « Rémission complète », lui annonçait son médecin le 24 juin 2019.

Deux ans plus tard, Agathe Auproux est pleine de projets. Mais elle ne se doutait pas que sa maladie la poursuivrait encore jusqu’à aujourd’hui. « Je voulais être propriétaire avant mes 30 ans, principalement parce que je travaille à Paris, et donc je loue un appartement à Paris depuis plus de six ans maintenant. Et je ne vous apprends pas que les loyers parisiens sont très élevés. Je préfère investir cet argent puisque j’en ai la capacité », expliquait-elle sur Instagram.

Lorsqu’elle a entamé les démarches pour devenir propriétaire, ça a été la douche froide pour la brune de presque 30 ans : les assureurs n’ont pas voulu de son dossier de prêt à cause de son historique médical. « C’est tellement discriminant », déplore-t-elle. « Parce que j’ai eu un cancer à 27 ans et alors que je suis en rémission complète, je présente un risque pour les assurances qui se disent : ’Ouhlalala celle-là, elle a une santé fragile, elle peut mourir à tout moment, je ne suis pas sereine à l’idée de lui prêter beaucoup d’argent qu’elle ne pourra sans doute plus me rembourser dans quelques années. Puisqu’elle a déjà eu un cancer. » Une injustice difficile à avaler pour Agathe Auproux, mais qui ne la prive pas pour autant de ses rêves d’immobilier.