«Good Singers»: comment les «mauvais chanteurs» sont-ils recrutés?

«Good Singers»: comment les «mauvais chanteurs» sont-ils recrutés?
Ph. Capture TF1

Au cours de la soirée, douze chanteurs anonymes très talentueux et d’autres beaucoup moins révéleront en chanson leur véritable voix, plus ou moins harmonieuse. Deux équipes de célébrités s’affrontent pour décoder les indices et répondre à une seule et unique question : qui sont les bons chanteurs ? Julie Zenatti fera équipe avec Elisa Tovati et Chris Marques tandis que Benabar sera avec Lola Dubini et Max Boublil.

Pour les piéger et semer le doute, la production a recours à de « faux chanteurs ». Mais comment ces derniers sont-ils sélectionnés ?

Deux castings

« On a deux directeurs de casting : l’un s’occupe des bons chanteurs, l’autre des mauvais », explique Déborah Nahon, productrice de l’émission, auprès du Parisien. Les bons chanteurs, évidement, sont choisis pour leur voix. « Il faut que dès les premières secondes, il n’y ait aucun doute possible », assure-t-elle, ajoutant qu’elle recherche également une diversité dans les genres musicaux.

Quant aux faux chanteurs, les critères de sélection sont plus vastes. En premier lieu, « on cherche des personnalités qui vont avoir envie de s’amuser et de semer le doute vis-à-vis de nos enquêteurs » dans un « esprit bon enfant », détaille la productrice. Ensuite, il faut que ces personnes aient, dans leur parcours de vie « des éléments qui pourraient laisser penser qu’ils ont une carrière artistique et qu’ils sont chanteurs ». Les directeurs de casting cherchent donc par exemple des personnalités qui ont déjà participé à des jeux télévisés ou qui se font remarquer sur les réseaux sociaux. C’est donc un fameux challenge pour les équipes de production, à la recherche des perles rares qui sauront berner les célébrités comme le public !