Game of Thrones: Jack Gleeson, alias Joffrey Baratheon, a bien changé et est un homme marié

Game of Thrones: Jack Gleeson, alias Joffrey Baratheon, a bien changé et est un homme marié
Ph. AFP / A. Weiss

Jack Gleeson, connu pour avoir incarné le rôle du féroce roi Joffrey Baratheon dans la série « Game of Thrones » a dit oui à sa petite amie de longue date, Roisin O’Mahony, le samedi 27 août dernier. Une cérémonie particulièrement simple et pleine de bonheur (tout le contraire du mariage de son personnage dans la série). Les mariés se sont unis dans le comté de Kerry, en Irlande, entourés de leurs familles et amis. Le prêtre chargé de les unir, Patsy Lynch, a même partagé quelques photos de l’événement sur son compte Twitter, avant de les supprimer. Mais les clichés ont été repris par plusieurs médias.

Nouveau look

En plus d’être un homme marié, le comédien de 30 ans a totalement changé. Des cheveux châtains longs et une moustache : c’est un tout autre Jack Gleeson que nous découvrons aujourd’hui. Aux côtés de son épouse, il a visiblement l’air d’être comblé, et c’est tout ce qu’on lui souhaite.

Nouveau départ

Une nouvelle vie s’annonce pour le jeune acteur qui avait quitté la série en 2014 pour faire une pause dans sa carrière d’acteur. « Je suis acteur depuis l’âge de huit ans. J’ai simplement cessé d’y prendre autant de plaisir qu’avant. Et maintenant, il y a la perspective de le faire pour vivre, alors que jusqu’à présent, c’était toujours quelque chose que je faisais pour me divertir avec mes amis, ou en été pour m’amuser. J’ai aimé ça. Lorsque vous gagnez votre vie avec quelque chose, cela change votre relation avec cette chose. Ce n’est pas que je déteste ça, c’est juste que ce n’est pas ce que je veux faire », avait-il confié au site américain EW.com. Il avait alors décidé de reprendre ses études de philosophie pendant 6 ans.

Après la pandémie de Covid-19, Jack Gleeson est retourné dans le monde du travail et joue désormais dans la pièce de théâtre Out Of Her Mind de Sara Pascoe. Il contribue également à l’adaptation scénique de To Be A Machine, qui parle du mouvement transhumaniste.