Déclaré «innocent», Jeremstar exprime sa joie sur les réseaux sociaux

Déclaré «innocent», Jeremstar exprime sa joie sur les réseaux sociaux
Ph. Instagram

«Je suis innocent». C’est avec ces trois mots que Jeremstar a annoncé la bonne nouvelle à ses abonnés. Souvenez-vous. En janvier 2018, Jeremstar s’était retrouvé en plein milieu du «JeremstarGate». Il était accusé d’avoir appâté des hommes mineurs afin qu’ils aient des relations sexuelles avec Pascal Cardonna, un employé de France Bleu. Une plainte avait même été déposée contre lui.

Près de trois ans et demi plus tard, l’auteur de la plainte s’est finalement rétracté et a admis avoir menti. Ce qui explique la joie du blogueur, qui rappelle que ce scandale lui a coûté sa place de chroniqueur dans l’émission «Salut les Terriens» diffusée sur C8 ainsi que de nombreux contrats avec des annonceurs. «Aujourd’hui est un jour particulièrement important pour moi. J’ai reçu un courrier du procureur de Nimes, en charge de l’enquête de ce qui a injustement été appelé le ‘JeremstarGate’ par mes cyberagresseurs et les médias. ‘L’affaire a été classée sans suite à l’égard de Monsieur Jérémy Gisclon (Jeremstar, ndlr), aucune infraction n’ayant été retenue’», écrit l’homme de 34 ans sur Instagram.

«Les condamnations vont tomber une à une»

«J’ai vécu un enfer qui m’a littéralement détruit», poursuit-il. «Un jeune homme que je n’avais jamais vu de ma vie avait déposé plainte contre moi en mentant. Il avait par la suite avoué avoir menti, déclarant avoir été contacté par un paparazzi lui proposant des avocats gratuitement, pour ensuite modifier les plaintes ‘pour me mettre dans l’histoire et faire du buzz’».

S’il est ravi du jugement, Jeremstar confie que «le combat n’est pas terminé». «Nous n’en sommes qu’au premier chapitre de mon combat. Le second arrive bientôt et les condamnations vont tomber une à une. J’ai hâte que ces gens qui ont détruit ma vie paient. La justice est si lente mais je garde espoir car ce premier dénouement me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de lui faire confiance», conclut-il.