Comme Ary Abittan, ces hommes connus ont été accusés d’agression sexuelle

Comme Ary Abittan, ces hommes connus ont été accusés d’agression sexuelle
AFP / L. Venance

Harvey Weinstein

Comment ne pas aborder le cas d’Harvey Weinstein ? Souvenez-vous, nous sommes en 2017 lorsqu’une douzaine de femmes accusent le producteur d’agression sexuelle et de viol. Des premières accusations qui ont abouti à une véritable libération de la parole à Hollywood, mais aussi dans le reste du monde. C’est aussi cette affaire qui lancera le fameux mouvement #MeToo. Âgé de 69 ans, Harvey Weinstein purge désormais une peine de 23 ans de prison à New York. Il fait encore face à des accusations d’agressions sexuelles et de viols portées contre lui en Californie par cinq femmes. L’accusé assure de son côté que les relations étaient consenties. S’il est reconnu coupable de tous ces faits, le producteur de « Pulp Fiction » encourt 140 années de prison en plus de sa condamnation à New York.

Roman Polanski

Autre monument du cinéma inquiété par des faits de mœurs : Roman Polanski. Le réalisateur franco-polonais est accusé de viol par Samantha Gailey, 13 ans à l’époque, en 1977. Il aurait drogué, fait prendre de l’alcool et violé Samantha Gailey en Californie lors d’un reportage photos. Il a reconnu une relation sexuelle avec elle mais dément l’avoir violée. Selon l’avocat du cinéaste, un accord à l’amiable existe entre les deux partis. Selon cet accord, un procureur aurait accepté qu’il ne serve que 48 jours derrière les barreaux pour le viol. Mais le juge était ensuite revenu sur l’accord, déclarant que le cinéaste devrait passer jusqu’à 50 années derrière les barreaux, déclenchant sa fuite en Europe. Roman Polanski a depuis été accusé par onze femmes d’agression sexuelle. Il est toujours considéré comme un fugitif et chacune de ses apparitions provoque désormais la polémique. En novembre 2020, sous la pression de la population et du monde du cinéma, l’Académie des César avait coupé les ponts avec plusieurs membres historiques, dont le réalisateur.

DSK

C’est un épisode qui a changé la politique française à jamais. Alors qu’il était favori à l’élection présidentielle de 2012, Dominique Strauss-Kahn est arrêté le 15 mai 2011 à l’aéroport JFK de New York. Une femme de chambre de l’hôtel Sofitel, où il logeait, l’accuse d’agression sexuelle. Nafissatou Diallo, 33 ans, avait porté plainte au civil contre DSK le 8 août 2011, pour obtenir des dommages et intérêts. Elle l’accusait de l’avoir contrainte à une fellation dans sa suite de l’hôtel du Sofitel le 14 mai de cette même année. Après 18 mois d’une saga judiciaire aux Etats-Unis, Dominique Strauss-Kahn et Nafissatou Diallo sont parvenus à un accord financier de plus de 4 millions €.

Jean-Luc Lahaye

Plus récemment, c’est le chanteur Jean-Luc Lahaye qui a été mis en examen pour viol et placé en détention provisoire. Six ans après une condamnation pour corruption de mineure, Jean-Luc Lahaye, 68 ans, est soupçonné d’avoir agressé sexuellement deux adolescentes qui avaient entre 15 et 17 ans à partir de 2013, ce qu’il conteste. Il leur aurait aussi « demandé, par internet et caméras interposées, de se dévêtir et de prendre des poses sexuelles », selon Le Parisien, une information confirmée à l’AFP par une autre source proche du dossier. Jean-Luc Lahaye avait également été condamné en 2007 à 10.000 € d’amende pour des relations sexuelles avec une mineure de 15 ans.

Benjamin Mendy

Le monde du football n’échappe pas aux accusations. Si plusieurs stars du ballon rond sont régulièrement accusées d’agressions sexuelles, sans que ces accusations se transforment en condamnations, le Français Benjamin Mendy pourrait bien faire exception à la règle. Et entraîner dans son sillage d’autres stars du ballon rond ? Le Français, champion du monde en 2018, avait été placé en détention provisoire fin août à la prison HMP Altcourse de Liverpool. Son club, où il évolue depuis 2017, l’avait suspendu quelques minutes avant l’annonce par la police de son renvoi devant la justice. Il est accusé de trois viols en octobre 2020 et d’un viol en août 2021, à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire. Il est aussi accusé d’agression sexuelle sur une femme, également à son domicile, au début du mois de janvier dernier. L’ancien footballeur de Manchester City sera jugé à partir du 24 janvier 2022. En attendant, la justice britannique le maintient en détention provisoire.

PPDA

Véritable figure du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d’Arvor avait été visé début d’année par une enquête pour viols. L’écrivaine, chroniqueuse et youtubeuse Florence Porcel, spécialisée dans la vulgarisation scientifique, accusait M. Poivre d’Arvor d’avoir abusé d’elle à plusieurs reprises entre 2004 et 2009 dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir.Outre le témoignage de Mme Porcel, une vingtaine de femmes ont également témoigné et sept autres plaintes ont été déposées. En juin dernier, cette enquête pour viols, agressions et harcèlement sexuels a été classée sans suite pour « prescription » ou pour « insuffisance de preuves » en réponse à huit plaintes. Depuis les premières accusations, PPDA a toujours clamé son innocence.

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Elle a cependant connu un nouveau rebondissement il y a quelques jours. Dans Libération, huit femmes ont livré leur témoignage sur les abus que le journaliste leur aurait fait subir. Dans leurs récits, ces huits femmes décrivent toutes le même mode opératoire et mettent en évidence la manière dont leurs histoires ont été passées sous silence et l’omerta qui régnait dans la rédaction de TF1. Selon Libération, Florence Porcel compte déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, pour des faits non prescrits. Cette démarche pourrait entraîner l’ouverture d’une information judiciaire, confiée à un juge d’instruction.

A l’heure d’écrire ces lignes, PPDA est toujours innocent aux yeux de la justice.

R. Kelly

Le 27 septembre dernier, la star américaine de R&B, Robert Kelly, a été reconnue coupable par un tribunal de New York d’une série de crimes sexuels, dont celui d’avoir dirigé pendant des années un « système » d’exploitation sexuelle de jeunes femmes, dont des mineures. Le chanteur a également été reconnu coupable par le jury du tribunal fédéral de Brooklyn du crime de « trafic sexuel ». R. Kelly était jugé depuis plus d’un mois notamment pour extorsion, exploitation sexuelle de mineur, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018.

Luc Besson

Début octobre, le parquet de Paris avait requis un non-lieu pour le cinéaste français Luc Besson, accusé de viol par l’actrice belgo-néerlandaise Sand Van Roy. Luc Besson, qui conteste les accusations, avait été placé le 25 janvier sous le statut de témoin assisté, une qualification intermédiaire entre celui de témoin et celui d’inculpé. L’actrice avait porté plainte pour viol en mai 2018 au lendemain d’un rendez-vous dans un palace parisien. Deux mois plus tard, elle avait dénoncé d’autres viols et agressions sexuelles commis, selon elle, au cours de deux années d’une « relation d’emprise professionnelle » avec le producteur. Ces plaintes avaient été classées sans suite le 25 février 2019 par le parquet de Paris, qui estimait n’avoir pu « caractériser l’infraction dénoncée ». L’actrice avait alors déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, qui avait débouché sur l’ouverture d’une information judiciaire le 2 octobre 2019 pour « viols ». Après la plainte de Sand Van Roy, huit autres femmes avaient accusé le réalisateur du « Grand Bleu » de gestes déplacés, voire d’agressions sexuelles, dans des témoignages recueillis par Mediapart, pour des faits en grande partie prescrits. Luc Besson a toujours nié ces accusations.

Kevin Spacey

Dans la foulée de l’affaire Weinstein, Kevin Spacey a lui aussi été accusé d’agressions sexuelles aux États-Unis. Des poursuites visant l’acteur avaient été abandonnées l’été 2019, mais il reste l’objet d’autres enquêtes aux Etats-Unis et en Angleterre.

Woody Allen

Lui aussi aura finalement été rattrapé par le scandale. Durant plusieurs années, Woody Allen a été accusé d’abus sur sa fille adoptive Dylan Farrow. Cette dernière accuse Woody Allen d’avoir abusé d’elle sexuellement en août 1992, alors qu’elle était âgée de sept ans. Les poursuites à l’encontre du réalisateur avaient été abandonnées après deux enquêtes séparées menées à l’époque, sur plusieurs mois. Mais Dylan Farrow, soutenue par sa mère adoptive l’actrice Mia Farrow et son frère Ronan Farrow, a régulièrement renouvelé publiquement ces accusations, que Woody Allen a toujours réfutées.