Amber Heard prend une décision insensée dans le procès historique qui l’oppose à Johnny Depp

Amber Heard prend une décision insensée dans le procès historique qui l’oppose à Johnny Depp
AFP / M. Reynolds

Avant d’être appelée à la barre pour témoigner contre Johny Depp, Amber Heard a licencié Precision Strategies, une agence de stratégie et de marketing dont le but est de faire évoluer l’opinion publique à son sujet. Selon des sources proches de l’actrice, elle n’était pas satisfaite du nombre élevé d’articles négatifs parus à son sujet ces dernières semaines, rapportent nos confrères de 7 sur 7.

Heard espère avoir du soutien de l’opinion publique

« Amber n’aime vraiment pas les gros titres négatifs à son sujet. Cela la dérange que son histoire ne soit pas racontée de manière efficace. Maintenant qu’elle doit elle-même prendre la parole, elle espère que le ‘tribunal de l’opinion publique’ lui apportera son soutien. Parce que cela aura une grande influence sur sa future carrière au cinéma », explique une source proche de l’actrice.

AFP / M. Reynolds

En effet, le tournage du second opus d’Aquaman est terminé et est attendu en salles en mars 2023. Seulement, la production est de plus en plus dans l’embarras puisqu’une pétition demandant le renvoi d’Amber Heard, qui incarne la reine Mera, atteint presque les 2,4 millions de signatures.

Insensé

« C’est totalement insensé et inattendu de changer d’équipe de relations publiques au milieu d’une affaire parce que vous n’aimez pas les gros titres », explique Lis Smith, experte en gestion de crise, dans le New York Post. « Son ancien cabinet, Precision Strategies, est l’un des meilleurs au monde. Mais même eux ne peuvent pas effacer les années conflictuelles entre Amber Heard et Johnny Depp dans le cadre de procès. Les gens ont formé leurs opinions sur cette affaire il y a bien longtemps. Vous ne pouvez pas changer ça en trois semaines pendant le procès », explique l’experte.

Un procès historique

Dans une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post, Amber Heard ne citait pas nommément Johnny Depp, mais elle évoquait les accusations de violences conjugales qu’elle avait portées contre son ex-mari en 2016.

AFP / G. Cacace / T. Fabi

La semaine dernière, l’acteur avait assuré avoir « tout » perdu à cause de ces accusations de violence. Il réclame 50 millions de dollars de dommages, face à quoi son ex-épouse a également porté plainte en exigeant 100 millions de dollars d’indemnités, affirmant que Johnny Depp lui avait fait subir « en permanence des violences physiques et des abus ».