La diversité mieux représentée à la TV en 2017

La diversité mieux représentée à la TV en 2017

Parmi les 50.000 personnes indexées dans plus de 1.000 heures de programmes diffusés par 17 chaînes, le CSA a recensé 19% de personnes non-blanches, contre 16% en 2015. Les personnes perçues comme blanches restent largement majoritaires (81%).

«On a franchi un palier», a souligné Mémona Hintermann, conseillère du CSA en charge des questions de diversité. «Il y a un bond en termes de volume. Mais des problèmes persistent en termes de représentation».

La proportion de personnes perçues comme «non-blanches» a augmenté dans tous les genres (programmes d'information, magazines, fictions et documentaires, hors divertissements et sport).

Les fictions en tête

C'est dans la fiction que l'augmentation est la plus flagrante et qu'elles sont les plus représentées (23% contre 17% en 2015). La part de cette catégorie est notamment de 29% dans les fictions américaines, contre 20% dans les fictions françaises.

Dans les fictions comme dans les autres programmes, les rôles à connotation négative continuent cependant d'être occupés largement par des personnes perçues comme «non-blanches» (31% de ces rôles). Leur proportion est notamment très fortement supérieure dans les activités marginales ou illégales (45%).

Si les statistiques ethniques restent interdites en France, le CSA a pu relever que les personnes vues comme «noires» représentent désormais plus de la moitié des personnes perçues comme «non-blanches» dans les programmes audiovisuels (contre 45% en 2015).

Les personnes vues comme «arabes» sont moins nombreuses en 2017 (22% contre 28% en 2015). La proportion des personnes vues comme «asiatiques» a également diminué et passe de 14% en 2015 à 11% en 2017.

La représentation de la diversité continue d'avoir de grands absents, selon le CSA : les personnes en situation de handicap (moins de 1%).