Un archipel indonésien mis aux enchères pour en faire une destination durable

Un archipel indonésien mis aux enchères pour en faire une destination durable
Ph. Sotheby's

Imaginez : 150 kilomètres de plage de sable blanc, bordés par des eaux aux reflets oscillant entre le turquoise et le bleu profond. En regardant l’eau de plus près, vous apercevrez sans difficulté une multitude de poissons multicolores, à moins que plus loin des tortues ou des mammifères marins ne s’approchent. En revenant sur le rivage pour entrer davantage dans les terres, vous rencontrerez des lézards et pléthores d’oiseaux. Bienvenue dans la réserve de Widi, au cœur d’une zone géographique que l’on appelle le Triangle de Corail. Nous sommes à l’extrême est de l’Indonésie. Ici, plus de cent îles sont inhabitées et totalement vierges d’activité humaine. Des baleines bleues, mais aussi des requins-baleines approchent le littoral tandis que plus de 600 espèces de mammifères marins, de poissons et d’oiseaux composent les uniques habitants de ce bijou terrestre. Et encore, on n’aurait pas encore découvert toutes les espèces présentes ! C’est l’un des écosystèmes d’atolls coralliens les plus intacts du monde, d’après Sotheby’s, qui a reçu la lourde responsabilité d’orchestrer une vente aux enchères de cette destination hors du commun.

Exigences environnementales

Fort heureusement, il ne s’agit pas d’en faire un nouveau voyage à la mode, mais plutôt de l’intégrer dans un projet éco-responsable en vue de préserver cette biodiversité unique. Etendu sur 10.000 hectares, cet archipel doit prouver que l’humanité est capable de vivre en harmonie avec la nature, indique la maison de vente aux enchères. Les aménagements hôteliers du futur acquéreur devront respecter des exigences environnementales. Pour le moment, l’autorisation ne concerne l’ouverture que de 500 chambres réparties sur 17 îles.

Un acompte de 100.000 dollars

D’habitude, les autorités indonésiennes ne permettent pas aux acquéreurs ne partageant pas leur nationalité de devenir propriétaire sur leur sol. En cela, cette vente aux enchères est déjà atypique. Pour autant, n’importe qui n’obtiendra pas les clés de ce paradis. Les licences exclusives de développement et de gestion de la réserve de Widi sont détenues par la société de holding PT. Leadership Islands Indonesia. Organisée du 8 au 14 décembre à New York, la vente aux enchères consistera ainsi à investir dans cette entreprise indonésienne pour avoir la main sur cette réserve naturelle. Des plans de développement hôtelier ont d’ores et déjà imaginé et prennent la forme d’écolodges, imaginés entre autres par Bill Bensley, un architecte américain connu pour ses projets luxueux. Par ailleurs, il faudra prouver détenir la capacité financière pour s’offrir ce bijou : un acompte de 100.000 dollars est obligatoire pour participer…

Si l’intention de préserver la biodiversité est louable, il faut tout de même préciser que la réserve de Widi est située à 2h30 de vol de Bali. Une piste d’atterrissage sera ainsi nécessaire pour fouler le sable blanc de cette destination hors du commun. Le projet de développement d’une voie de 1.000 mètres de long est déjà prévu pour accueillir les jets privés…