Cet élément au supermarché inciterait à manger moins de viande rouge

Cet élément au supermarché inciterait à manger moins de viande rouge
Ph. ETX Daily Up Studio

Selon une étude publiée dans la revue Jama Network Open, les étiquettes empreinte carbone associées à des produits tels que la viande rouge seraient un moyen efficace d'inciter les gens à limiter l’achat d’aliments polluants pour la planète. L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon national représentatif de 5049 adultes américains, invités à sélectionner parmi des menus de restauration rapide un aliment qu’ils aimeraient commander pour le dîner.

Les participants ont été répartis au hasard dans plusieurs groupes (y compris un groupe témoin). Certains se sont vus distribuer des menus dotés d'étiquettes vertes indiquant des plats à faible impact climatique (par exemple du poulet, du poisson ou des plats végétariens), d'autres des menus aux étiquettes rouges, qui signalaient des aliments à fort impact climatique (notamment les viandes rouges).

Les menus à l'étiquetage vert indiquaient ce genre de message : "Cet article est écologiquement durable. Il a de faibles émissions de gaz à effet de serre et une faible contribution au changement climatique. Et voici ce que l'on pouvait lire sur ceux dotés d'étiquettes rouges : "Cet article n’est pas durable sur le plan environnemental. Il a de fortes émissions de gaz à effet de serre et une forte contribution au changement climatique".

Les aliments à faible impact climatique, jugés plus sains

Comparé aux participants du groupe témoin, 23,5 % de participants supplémentaires ont sélectionné un aliment durable lorsque les repas affichaient des étiquettes à fort impact climatique et 9,9 % de participants supplémentaires ont sélectionné un aliment durable lorsque ceux-ci figuraient sur des menus à l'étiquetage vert.

Chercheurs aux universités de Johns Hopkins et d'Harvard, les auteurs de l'étude précisent dans un communiqué qu'il était plus efficace de dire aux gens qu'un type d'aliment avait des impacts négatifs sur l'environnement que de les informer qu'un aliment était un choix plus durable. Ces derniers ont par exemple constaté que des produits à base de viande rouge affublés d'étiquettes rouges favorisaient davantage les choix d'aliments durables des participants, comparé aux aliments présentés avec des étiquettes vertes.

Moins de viande rouge, moins de pollution

“Aux États-Unis, la consommation de viande, en particulier la consommation de viande rouge, dépasse systématiquement les niveaux recommandés sur la base des directives diététiques nationales. Changer les habitudes alimentaires actuelles vers des régimes plus durables avec de plus faibles quantités de viande rouge consommée pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à l'alimentation jusqu'à 55 %", ajoutent les chercheurs.

En avril dernier, le rapport du Groupe d’Experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a recommandé aux dirigeants mondiaux, (en particulier ceux des pays développés), la transition vers des régimes alimentaires durables, sains et à faibles émissions.

Retrouvez toute l’actu sur Metrotime.be