Sorties BD: SuperGroom, Lettres perdues et Sousbrouillard

Sorties BD: SuperGroom, Lettres perdues et Sousbrouillard

SuperGroom

Saviez-vous que Spirou était aussi un super-héros ? C’est le principe de SuperGroom, une série BD créée par le scénariste Fabien Vehlmann et le dessinateur Yoann Chivard. Un an et demi après le premier tome « Justicier malgré lui », SuperGroom est de retour avec « La guerre olympique ». Changement de décor : exit Bruxelles, place à une île paradisiaque. En effet, SuperGroom se retrouve kidnappé et propulsé sur une île déserte, contraint de participer à WOW (Worldwide Olympic War). Notre super-héros franco-belge va devoir se battre contre des héros venant du monde entier pour devenir l’un des dieux du 21e siècle. Le tout est filmé et retransmis en direct sur Internet. Heureusement, il pourra compter sur l’aide du comte de Champignac, de Fantasio et de Superglue. Avant tout destiné à un jeune public, amateur de jeux vidéo et de super-héros, ce deuxième tome de SuperGroom embarque le lecteur dans une aventure sympathique, plaisante et joliment dessinée.

« SuperGroom – t.2 : La guerre olympique », de Vehlmann et Yoann, éditions Dupuis, 88 pages, 13,95 €

Lettres perdues

Fin 2018, après seulement trois albums, Jim Bishop décide de se retirer du monde de la BD. Comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, il est revenu sur sa décision un peu plus d’un an plus tard pour commencer à travailler sur « Lettres perdues », son premier album chez Glénat. Et cela aurait été dommage que Jim Bishop s’arrête là, tant cette BD apporte un souffle de fraîcheur. On y fait la connaissance d’Iode, un garçon naïf qui vit seul sur une île et qui attend chaque jour le courrier livré par un facteur poisson-clown. Lorsqu’il décide de rejoindre la ville la plus proche en 2 CV pour aller à la poste, il accepte de prendre une auto-stoppeuse un peu menteuse appelée Frangine. Il va alors se retrouver embarqué dans une aventure folle, poursuivi par la mafia et la police. Dans « Lettres perdues », Jim Bishop imagine un univers loufoque et coloré, rempli de créatures improbables. Mais derrière cette douce-folie se cache aussi un récit poignant et émouvant. Une belle découverte !

« Lettres perdues », de Jim Bishop, éditions Glénat, 200 pages, 22 €

Sousbrouillard

Orpheline, Sara a été élevée par sa tante Fine, sans n’avoir jamais rien su de sa naissance et de ses origines. Mais sur son lit de mort, sa tante lui a tendu un petit bout de tissu sur lequel un seul mot était inscrit : Sousbrouillard. Sans hésiter, la jeune femme part donc en direction de cette petite bourgade reculée. Là-bas, les habitants n’ont qu’un seul mot à la bouche : le mystère du lac. Au fil de ses rencontres, Sara va en apprendre un peu plus sur Sousbrouillard, sur ses habitants et leurs histoires. Il se dégage quelque chose de mystérieux et d’agréable de ce long roman graphique de 200 pages. Anne-Caroline Pandolfo livre un scénario prenant et parfaitement ficelé qui emmène le lecteur sur les traces des origines de Sara mais aussi dans les récits des personnages attachants dont elle va croiser la route. Le récit ne se cantonne d’ailleurs pas à Sousbrouillard puisque les lecteurs seront aussi propulsés au Groenland ou à New York. Quant au dessinateur danois Terkel Risbjerg, il arrive à retranscrire parfaitement l’ambiance sombre mais envoûtante qui anime ce récit. À découvrir !

« Sousbrouillard », de Pandolfo et Risbjerg, éditions Dargaud, 200 pages, 25 €