Sorties BD: «Lumière noire», «Par la forêt», «Spirou, l’espoir malgré tout»

Sorties BD: «Lumière noire», «Par la forêt», «Spirou, l’espoir malgré tout»

« Lumière noire »

En seulement quelques romans graphiques, Claire Fauvel a réussi à s’imposer comme une autrice qui compte. Après avoir joué la carte de l’émotion avec « La Guerre de Catherine » et celle de l’adolescence rock’n’roll avec « La nuit est mon royaume », elle revient avec un album dédié à la danse. « Lumière noire » raconte l’histoire d’Ava, une chorégraphe reconnue en panne d’inspiration, et de sa rencontre avec Ian, un jeune danseur plein de fougue et de talent. Ensemble, ils vont travailler sur un nouveau projet, apprendre à se connaître et surmonter leurs démons. Si la chorégraphie, la danse et la relation entre Ava et Ian sont au cœur du récit, l’album aborde habillement tout un tas de problématiques sociétales. Claire Fauvel évoque des thèmes actuels tels que la crise migratoire, les violences policières, le confinement ou encore l’éco-anxiété. Le résultat va bien au-delà d’une simple histoire de danse et est à la fois intelligent et touchant. Il y a également une petite touche belge puisqu’au début du récit, l’héroïne revient à Bruxelles où elle a fait ses études et constate que le Parvis de Saint-Gilles est devenu un endroit « plein de bobos avec des poussettes ». Les Saint-Gillois apprécieront le clin d’œil !

« Lumière noire », de Fauvel et Gilbert, éditions Rue de Sèvres, 208 pages, 20 €

« Par la forêt »

Il s’en passe des choses mystérieuses dans la forêt. À l’abri des regards, des personnages plus ou moins bizarres vivent ou s’y retrouvent. Dans « Par la forêt », Jean-Christophe Chauzy et Anthony Pastor emmènent les lecteurs au cœur de la forêt sur les traces d’un fait divers. D’un côté, il y a le combat d’une mère dont la fille unique a disparu alors qu’elle était partie faire un jogging. De l’autre, il y a celui d’une jeune policière qui fait tout pour que le dossier ne soit pas fermé. Au milieu, il y a la forêt et les citoyens qui viennent s’y perdre, parfois le temps d’une promenade, parfois pour toute une vie. « Par la forêt » est un récit rempli de mystères, qui ne dévoile pas tout et qui est parfois même un peu difficile à suivre. Il s’en dégage quelque chose d’à la fois intriguant et captivant. Le dessin d’Anthony Pastor n’y est pas pour rien. Il est magnifique et contribue grandement à la réussite de cet étrange et joli roman graphique.

« Par la forêt », de Chauzy et Pastor, éditions Casterman, 160 pages, 23 €

« Spirou, l’espoir malgré tout »

En 2018, Émile Bravo s’est lancé dans un projet ambitieux : aborder la Seconde guerre mondiale à travers les mythiques Spirou et Fantasio. Alors que Fantasio s’est engagé dans l’armée belge, Spirou tente de vivre le plus normalement possible. En mettant en scène ces deux personnages cultes, Émile Bravo aborde l’histoire et des thèmes comme l’occupation, la résistance, la collaboration ou encore la Shoa. Dès le début « L’espoir malgré tout » a été conçu pour être une aventure en quatre partie. Intitulée « Un départ vers la fin », la troisième vient de sortir et se déroule durant l’été 42. Entre humour et humanisme, Émile Bravo livre sa propre critique de la guerre, aussi virulente que pédagogique. Scénariste et dessinateur, il est seul aux commandes de ce projet pour en maîtriser les moindres rouages. Avec « L’espoir malgré tout », Émile Bravo tient son œuvre majeure. Une grande et belle aventure à découvrir d’urgence !

« Spirou, l’espoir malgré tout – Troisième partie », d’Émile Bravo, éditions Dupuis, 116 pages, 17,5 €