Qu’est-ce qu’on lit? «Journal inquiet d’Istanbul» d’Ersin Karabulut

Qu’est-ce qu’on lit? «Journal inquiet d’Istanbul» d’Ersin Karabulut
Ph. T. Wallemacq

Zoom sur « Journal inquiet d’Istanbul » d’Ersin Karabulut qui sort le 19 août aux éditions Dargaud.

Qu’est-ce que ça raconte ?

L’histoire vraie d’Ersin Karabulut, célèbre artiste de bande dessinée turc ; son parcours des banlieues déshéritées d’Istanbul aux sommets de l’édition et de la presse satirique ; comment il vécut, parfois en première ligne, les bouleversements et l’agitation politique de son pays, une Turquie transitant lentement d’une démocratie à un régime autoritaire. En même temps qu’il raconte son parcours d’artiste et de citoyen lambda, Ersin Karabulut dresse le portrait d’un pays tiraillé par des antagonismes politiques et sociétaux profonds, dont l’histoire récente est faite de coup d’états, d’espoir, de désillusion et de drames.

Qu’est-ce qu’on en pense ?

On avait découvert Ersin Karabulut à la rentrée 2020 avec « Jusqu’ici tout allait bien… » aux éditions Fluide Glacial et c’était un véritable coup de cœur. L’auteur et dessinateur turc revient cette fois avec un récit autobiographique et c’est toujours aussi excellent. On retrouve directement le style graphique qui lui est propre avec ses personnages aux yeux un peu globuleux et si expressifs. L’album est tout simplement magnifque.

Ce premier volume (sur trois!) de « Journal inquiet d’Istanbul » fait évidemment penser à « L’Arabe du futur » de Riad Sattouf. Ersin Karabulut raconte comment il a grandi à Istanbul au début des années 80. Il revient sur son histoire familiale, sur sa passion pour la BD (et pour un enfant Turc, c’était bien plus compliqué que pour nous de se procurer un Tintin ou un Astérix) tout en distillant habillement des éléments sur l’histoire passée et actuelle de son pays, la Turquie. C’est à la fois passionnant, émouvant et intéressant. Un album qui marquera assurément de son empreinte cette rentrée BD 2022.

« Journal inquiet d’Istanbul », d’Ersin Karabulut, éditions Dargaud, 152 pages, 23 €, sortie le 19 août 2022