Voici les trois villes où les Belges sont les plus infidèles

Voici les trois villes où les Belges sont les plus infidèles
Ph. Unsplash

L’infidélité est un vilain défaut. En 2021, Gleeden, le premier site de rencontres pour personnes mariées, a dévoilé un classement des villes belges où il y aurait le plus de personnes adeptes de l’adultère. Pour mener à bien son enquête, la plateforme s’est basée sur les membres inscrits (plus de 500 000 Belges francophones) et sur le nombre d’habitants recensés dans chacune de ces villes.

ça trompe à Liège, à Namur et à Mons !

Les résultats sont sans appel : les Liégeois arrivent en première position avec un taux d’infidélité de 13,10 %, soit plus d’une personne sur dix, peut-on lire sur Sudinfo. En deuxième position, on retrouve les Namurois avec 11,89 % suivis des Montois avec 10,5 %. Dans la suite du classement on retrouve Arlon (9,98 %), Wavre (8,92 %), Nivelles (8,31 %), Waterloo (6,9 %) Tournai (5,92 %), Charleroi (5,73 %) et enfin, Bruxelles (5,01 %) qui clôture le classement.

Observatoire européen de l’infidélité 2022

Cette année, Gleeden est allé encore plus loin dans ses recherches. La plateforme vient de dévoiler son Observatoire européen de l’infidélité 2022, analysant la manière dont l’infidélité est perçue, pratiquée et vécue dans en Europe suite à la crise sanitaire. Il en ressort que les Européens semblent plutôt satisfaits de leur relation amoureuse : c’est le cas de 85 % des Espagnols et Britanniques, 31 % des Français et 75 % des Italiens.

Seuls 20 % des Beles sont très comblés sexuellement

En revanche, ils seraient un peu moins heureux sur le plan sexuel. Alors que 82 % des Belges sont plutôt satisfaits de leur relation actuelle, ils ne sont que 20 % à s’estimer très comblés sexuellement. Un pourcentage qui pourrait expliquer la mauvaise habitude de certaines personnes à tromper leur partenaire… En Belgique, 45 % d’hommes et 41 % de femmes avouent avoir déjà été infidèles, toujours selon l’enquête menée par Gleeden.

Une relation exclusive serait inimaginable pour certains Européens. En effet, 22 % des Français, Belges et Italiens considèrent qu’il est impossible d’être fidèle toute sa vie à la même personne. Une pensée majoritairement portée par les hommes.

À noter que cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de plus de 6000 personnes, mêlant français, belges, allemands, italien, espagnols et anglais.