Voici les trois principaux tue-l’amour lors d’un premier rendez-vous amoureux

Voici les trois principaux tue-l’amour lors d’un premier rendez-vous amoureux
Tero Vesalainen / Getty Images©

Les déboires amoureux des célibataires peuvent être un frein pour une nouvelle relation, constate le sondage de l’application de rencontre française happn. Au rayon des mauvaises expériences, l’infidélité et l’amour non réciproque arrivent en tête, évoqués par 32 % des sondés. Suivent le mensonge avec 27 % et le ghosting avec 8 %.

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort »

Mais, « ce qui ne me tue pas me rend plus fort » disait le philosophe Nietzsche en 1888. Pour un célibataire sur deux, ces désillusions ont permis d’en tirer des enseignements. « Il est important de souligner que chaque difficulté nous permet de gagner en maturité et de pouvoir définir plus clairement ce que nous sommes prêt·e·s à accepter ou non dans une future relation », commente Claire Rénier, responsable des tendances chez happn.

Pour le premier rencart, a-t-on le droit à l’erreur ? « La tendance est plutôt à l’indulgence lorsqu’il s’agit du premier date : un crush qui arriverait en retard ou serait trop timide ne semble pas suffire à décrire le rendez-vous comme raté », précise l’étude.

Ne parlez pas de votre ex

Cependant, les célibataires repèrent trois tue-l’amour. L’absence de conversation est un « no-go » pour 27 % des sondés ainsi qu’une « trop grande différence physique par rapport aux photos » (26 %). Enfin, 18 % des répondants n’aiment pas que leur crush parle beaucoup de leur ex.

Pas de panique, si le premier rencart n’est pas une réussite. Plus d’un célibataire sur deux (61 %) se dit prêt à donner une seconde chance pour un deuxième rendez-vous.