Lego fête ses 90 ans : «Il n’y a pas d’âge pour aimer les Lego»

Lego fête ses 90 ans : «Il n’y a pas d’âge pour aimer les Lego»
Ph. Unsplash

90 ans d’histoires

C’était il y a 90 ans. Le 10 août 1932, à Billund, au Danemark, Ole Kirk Kristiansen a fondé les prémices du groupe Lego. Et si aujourd’hui, quand on pense à Lego, on pense aux petits bonhommes jaunes et aux briques, ça n’a pas toujours été le cas. Menuisier de profession, Ole Kirk Kristiansen a d’abord commencé à concevoir des jouets en bois.

Ph. T. Wallemacq

Ce n’est que quatre ans plus tard, en 1936, qu’il a créé la marque Lego. Pour cela, il a combiné les mots danois « LEg » et « GOdt », qui signifient « bien jouer » en français. Pour voir apparaître la première petite brique en plastique, il faudra attendre 1949. La brique que nous connaissons aujourd’hui a quant à elle été inventée et brevetée en 1958. Enfin, les premières Minifigures représentant les célèbres petits bonhommes jaunes sont apparues 20 ans plus tard, en 1978.

Ph. T. Wallemacq

L’empire de la brique

Aujourd’hui, Lego représente un véritable empire qui s’étend bien au-delà des ventes de petites briques en plastique. Pourtant, à la fin des années 90, l’entreprise danoise était au bord du gouffre. Mais plutôt que de baisser les bras, la direction du groupe a pris une décision qui allait changer la donne. En 1999, Lego achète les droits d’exploitation de la licence Star Wars et les premiers kits issus de licences dérivées voient le jour. Vingt-trois ans plus tard, on ne compte plus les licences et les produits dérivés lancés par Lego. D’Harry Potter au Seigneur des Anneaux, en passant par la série Friends, tous ces univers ont été adaptés à la sauce Lego.

Ph. T. Wallemacq

C’est aussi à la fin des années 90 que Lego s’est lancé dans la brique virtuelle et dans le domaine du jeu vidéo. Une cinquantaine de jeux sont sortis depuis lors, dont le dernier en date « Lego Star Wars : La Saga Skywalker » s’est écoulé à 3,2 millions d’exemplaires en seulement deux semaines.

L’empire Lego, c’est aussi dix parcs à thèmes aux quatre coins du monde, des boutiques et des Lego Discovery Centre dont l’un vient d’ouvrir à Bruxelles. La petite brique danoise pourrait bientôt s’implanter encore un peu plus en Belgique puisque le projet d’un parc Legoland à Gosselies, sur l’ancien site de Caterpillar, est toujours en discussion.

Ph. T. Wallemacq

Ces adultes fans de Lego

Mais les Lego ne sont pas l’apanage des enfants. Nous avions pu en faire l’expérience à Bruxelles en 2017 lors de l’événement Bricklive : il existe une énorme communauté de d’adolescents et d’adultes fans de Lego. Ils ont d’ailleurs un nom, les AFOL (pour Adult Fan of Lego). Marine en fait partie. Son visage ne vous est peut-être par inconnu puisque sa passion pour les Lego a amené cette Belge de 33 ans à participer à la deuxième saison de l’émission « Lego Masters ».

Il y a quelques années, elle a quitté Bruxelles pour travailler dans une boutique Lego à Paris. Depuis sa participation à l’émission diffusée sur M6 et RTL-TVI et la très belle troisième place de son binôme, Marine a encore un peu plus les pieds dans les briques. Georg Schmitt, juge emblématique de l’émission, fait partie des 14 certifiés professionnels Lego dans le monde et il a demandé à Marine si elle voulait rejoindre son entreprise ERC-Briques. « Depuis, je suis donc officiellement constructrice Lego. Le but est de construire des maquettes en Lego, souvent de très grande taille, comme celles que l’on peut voir dans les Legoland et les boutiques Lego. Il y a des commandes qui viennent directement de Lego, mais aussi de monsieur et madame Tout-le-monde qui veulent une grande statue chez eux s’ils en ont les moyens ou d’un centre commercial qui veut mettre en place une action spéciale. En mai dernier par exemple, à la demande de Microsoft, nous avons construit une Xbox géante pour la sortie du nouveau Lego Star Wars », explique Marine.

Chez cette jeune femme belge, la passion pour les Lego est arrivée assez tardivement. « Quand on était petits, avec mon frère et mes sœurs, on avait beaucoup de pièces en vrac dans un bac et on s’amusait à faire des châteaux, des maisons, etc. » Mais c’est seulement en tant que jeune adulte, lors d’un voyage à Copenhague, que Marine est retombée dans le monde des Lego. De passage dans une boutique, elle a acheté son premier set avec des instructions à suivre. « C’est adulte que j’ai eu ma première boîte de Lego à moi et pas juste du vrac ».

Depuis, Marine a accumulé de nombreux sets. Sa collection préférée ? Modular ! « C’est une petite collection de bâtiments qui se suivent pour former une rue. Chaque année, il y en a qui sort. J’en ai vraiment beaucoup et cela fait une rue très bien finie avec un restaurant parisien, un hôtel ou encore un garage ». Mais ce n’est pas le seul coup de cœur de Marine. « Depuis peu, Lego a sorti une collection botanique avec beaucoup de plantes. Je suis vraiment tombée amoureuse de cette collection et je les ai tous : du bonsaï, au bouquet de fleurs, en passant par les tournesols ».

« Il n’y a pas d’âge pour aimer les Lego »

Sans avoir une pièce entière consacrée aux Lego, Marine a toujours réussi à les intégrer dans sa décoration. « Ils sont juste parsemés un peu partout dans l’appartement. On peut en mettre partout et on n’est pas obligé d’avoir une pièce dédiée pour avoir une grande collection de Lego. » Bien qu’elle se considère comme une AFOL, Marine n’a jamais fait partie d’associations de fans de Lego, mais ces dernières années, elle a souvent été amenée à rencontrer cette communauté. « C’est une communauté très grande, très riche, et finalement très variée en âge. Il n’y a pas d’âge pour aimer les Lego. »

Enfin, Marine a un petit conseil pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans la construction. « Beaucoup de gens me disent qu’ils ne savent pas construire mais en fait il suffit de prendre une brique et de l’assembler avec d’autres. Petit à petit les idées et les techniques vont venir. C’est en essayant qu’on va trouver des nouvelles choses. Et si ça ne nous plaît pas, on démonte et on recommence. Tout le monde peut devenir un grand constructeur. Le Lego, c’est la petite brique qui permet de tout faire. C’est un peu une matière première à tout. Elle permet à tout le monde de s’exprimer librement. Il n’y a aucune limite, tout est possible ! ».